Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Ronan et Erwan Bouroullec : quiétude en filigrane aux Arts Décoratifs

Stéphanie Broisat 22 août 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Ronan et Erwan Bouroullec à l’assaut du Musée des arts décoratifs. Jusqu’au 1er septembre, la grande nef du bâtiment, située dans le Palais du Louvre, ouvre ses portes à ce duo de designers prolifiques. L’occasion de redécouvrir à travers cette rétrospective leurs créations les plus insolites.

Vue de l’installation dans la Nef des Arts Décoratifs © Studio Bouroullec.

Mobilier, maquettes, croquis, dessins, photos, vidéos… les frères Bouroullec, associés depuis 1999, se sont imposés comme l’un des tandems les plus originaux du design français. Déjà présents dans les plus grands musées du monde entier, comme le Centre Pompidou ou encore le MoMA de New Yorl, les deux artistes se voient offrir par le Musée des Arts Décoratifs un espace de 1000 m², regroupant l’ensemble de leur carrière et conçu comme une gigantesque installation entre spectaculaire et intime.

Il est difficile de ne pas être impressionné par l’immense voûte textile de 12 mètres de haut qui ouvre l’exposition. Offrant au visiteur une atmosphère de grandeur et d’étrangeté dans ce qui pourrait ressembler à un fonds marin fait de polymère et de polystyrène, un vaste revêtement de sol incliné comme un dossier et fait de mousse verte, bleue, grise et blanche, appelé Textile Field, procure un sentiment de quiétude à celui qui s’y allonge.

L’exposition fait un inventaire des plus belles créations des deux frères. On peut y trouver des lampes, des fauteuils, des tables, du mobilier de bureau ou de salles de bains, ainsi que des revêtements muraux, associant des matériaux simples mais très travaillés et une géométrie adoucie par des courbes singulières.

Grandeur et intimité

Côté jardin des Tuileries, l’exposition centre sa réflexion sur l’univers du travail. Des bureaux en open space se succèdent (comme Joyn pour l’éditeur Vitra), montrant ainsi l’évolution des idées des frères Bouroullec autour de cette thématique. Les visiteurs peuvent tester l’ergonomie et l’usage de ces pièces qui allient isolation sonore et communication de proximité. On peut également admirer une série de 300 dessins tirés de nombreux carnets que les artistes affectionnent pour réaliser les objets nés de leur imagination.

Côté Rue de Rivoli, les objets présentés relèvent quant à eux du domaine de l’espace domestique, et de ce fait,  sont plus intimes. On y trouve la chambre, la salle de bain, le salon, les étagères, la vaisselle et l’éclairage. Les pièces sont choisies pour dialoguer entre elles et sont contextualisées avec des maquettes et une constellation d’images. Dessins préparatoires, photos d’usine ou de détails de pièce décrivent ainsi en filigrane le processus de création.

L’exposition met en exergue la volonté de Ronan et Erwan Bouroullec de développer une œuvre dans un style simple, capable de s’adapter aux nouveaux modes de vie. Marquant un intérêt pour les problèmes d’espace et de modularité, ils ont imaginé l’une de leurs premières pièces, Le Lit clos, en 2000, pour des personnes vivant dans une seule pièce. Créée en 2007, l’alcôve Sofa (Vitra) tient autant du canapé que de la cloison, et a été commandée en nombre par les commissariats suisses, dans une version agrandie et dotée d’une table afin de créer des espaces intimes pour recueillir les dépositions. Pragmatique, l’exposition repense l’espace et met en lumière quinze ans d’une collaboration sans faille.

RONAN ET ERWAN BOUROULLEC

25/04/2013 > 01/09/2013

Les Arts Décoratifs

PARIS

La nef des Arts Décoratifs accueille toutes les facettes du travail de Ronan et Erwan Bouroullec au parcours désormais international. Con...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE