Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Quand la musique embrase le cinéma

Stéphanie Broisat 19 juillet 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Il suffit parfois d’un simple accord pour changer la destinée d’un film. Pouvons-nous imaginer Les Dents de la mer sans son célèbre motif binaire ou encore un Indiana Jones baroudant sur une autre bande son que celle de John Williams ? L’exposition Musique et cinéma, le mariage du siècle ? à la Cité de la musique propose un voyage ludique, pour une (re)découverte des plus belles alliances de ces deux titans de l’art.

 Photographie The Kobal Collection – Warner Bros.

Depuis les débuts du muet jusqu’à la naissance du film parlant, le rapport entre image et son n’a eu de cesse de se transformer et d’évoluer, devenant presque indissociable au fil du temps. Autant source d’inspiration pour l’écriture d’un scénario que dernière touche dans l’élaboration d’un long-métrage, la musique joue un rôle de premier plan au cinéma. Que ce soit Tim Burton et Danny Elfman, Alfred Hitchcock et Bernard Hermann, ou encore Frederico Fellini et Nino Rota, chacun s’est évertué à marier son et image afin d’y enrichir la mise en scène, allant même jusqu’à être un accompagnement pour les acteurs et l’équipe technique.

Ennio Morricone se souvient d’ailleurs à propos d’Il était une fois en Amérique : « Sergio Leone avait commencé par me raconter le film. J’y ai réfléchi, puis j’ai écrit la musique, que j’ai ensuite fait écouter à Sergio. Comme il a aimé, je l’ai enregistrée avant qu’il donne le premier clap. Je ne sais pas dans quelle mesure ma musique, pour laquelle Sergio avait beaucoup de respect, a influencé l’ensemble mais d’après ce qu’on m’a dit Nino, le monteur a fait attention à suivre le rythme de mes morceaux ».

Petite flamme

Ainsi, l’exposition s’évertue à montrer que la musique au cinéma n’est pas qu’une simple bande son mais la possibilité pour un film de générer son propre rapport à l’univers sonore. Au travers d’installations vidéos, elle montre les rapports intrinsèques entre musique et cinéma afin d’y souligner ce que l’un apporte à l’autre. Erich Wolfang Korngold, compositeur autrichien, disait d’ailleurs à ce sujet « la magie de l’écran est un aiguillon pour l’imagination, un défi aux  potentialités de la musique ». Des potentialités mariées de nos jours aux nouvelles techniques, poussant toujours un peu plus loin les frontières de l’incarnation du son à l’écran. Une petite flamme, selon Aaron Coupland, qui permet au film de s’embraser, que ce soit à l’écran, pour faire passer les émotions des acteurs, mais aussi un embrasement médiatique, avec une chanson pouvant devenir un tube et portant à elle seule le destin d’un film.

De la grande musique aux créations originales, en passant par les chansons fétiches de cinéastes, on regrette cependant un parcours un peu trop simpliste et quelque peu redondant. Là où on aurait espéré un petit sursaut dans l’univers des ratés des bandes-sons du septième art, ou une intrusion dans les coulisses de créations musicales cultes, souvent plagiats d’œuvres musicales appartenant au registre classique. L’exposition, linéaire et sans véritable originalité, a cependant le mérite de nous faire réviser nos classiques, avec pas moins de cent extraits sonores de films, des interviews des principaux protagonistes qui ont tenté de rendre ce mariage possible, ou encore une collections de photos et de modules interactifs. Divertissant.

MUSIQUE ET CINÉMA

19/03/2013 > 18/08/2013

Philharmonie - Cité de la Musique / Musée de la musique

PARIS

Que serait la magie du cinéma sans l’émotion de la musique ? L’exposition « Musique et cinéma, le mariage du siècle ? » a l’ambi...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE