Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Design Parade 8 : les lauréats de l’édition 2013

Stéphanie Broisat 12 juillet 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le 7 juillet a eu lieu la remise des prix de la huitième édition du festival international de design, Design Parade, organisé par la villa Noailles, qui récompense les jeunes pousses de la création. L’occasion de revenir sur le palmarès 2013.

Mathieu Peyroulet Ghilini, villa Noailles, photo : Lothaire Hucki

Chaque année, la célèbre demeure située à Hyères dans le Var et conçue par l’architecte Robert Mallet-Stevens, sert de décor à un concours consacré à la découverte de nouveaux talents. Ouvert aux designers du monde entier, cet événement dont les expositions restent visibles jusqu’au 29 septembre, a pour but d’offrir à cette nouvelle garde une meilleure visibilité de la part des professionnels, du public mais aussi des journalistes. Un jury composé de huit personnalités comptant parmi le monde du design, dont Laurent Le Bon, directeur du Centre Pompidou-Metz, a rendu son verdict dimanche, après avoir rencontré les dix artistes en lice.

Le lauréat du Grand Prix du Jury, Mathieu Peyroulet Ghilini, a été récompensé pour son travail sur ses « trétaux », une mini-architecture de base où ce dernier a associé acier et joncs de bois afin de maintenir, selon ses propres termes, le caractère brut ou affirmer des formes plus travaillées. Diplômé en 2012 de l’Ensci (Ecole nationale supérieure de création industrielle), ce dernier a choisi au travers de ses œuvres de mettre en avant le difficile rapport entre industriel et usinage à la main. Ce prix, bien doté, va lui permettre de se voir ouvrir les portes de la villa Noailles pour une exposition en juillet 2014, de travailler à la manufacture de Sèvres et avec la galerie parisienne Kreo.

Le prix du design du Conseil général du Var a été quant à lui attribué à Laureline Galliot pour sa série d’objets, « Contour et Masse » (Line and Mass). Diplômé elle aussi de l’Ensci, la jeune artiste s’attarde sur la pratique du dessin par la masse, afin d’y montrer simultanément la matière et la couleur pour définir une forme. Par un choix d’outils relatifs à l’animation et à l’impression 3D, ce duo lui a permis de concevoir et de reproduire des objets par l’amas simultané de matières, de textures et de couleurs.

Enfin, le prix du public et de la ville d’Hyères est revenu au designer japonais Mugi Yamamoto. Au travers de la présentation d’un ensemble de mobilier de table, de chaises et de récipients, réalisés à partir d’une glaise de bonne qualité, Mugi Yamamoto a cherché à concevoir, dit-il, un nouveau dérivé de ce matériau bon marché, facile à produire, entièrement écologique et très stable.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE