Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS
expo_cercle_5 MACHINES À DESSINER

25/10/2016 > 26/02/2017

Musée des Arts et Métiers - PARIS

LA NEWSLETTER

Say watt? Free party à la Gaîté Lyrique

Stéphanie Broisat 11 juillet 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Mouvement de la scène underground jamaïcaine, le sound system se voit offrir une exposition à la Gaîté Lyrique. Au travers d’installations visuelles et sonores, l’événement Say Watt rend hommage à cette « sous-culture », de ses débuts dans les ghettos de Kingston jusqu’à ses extrapolations dans l’art contemporain en passant par ses contributions à la culture do it yourself.

Pochettes de disques par Limonious © Chris Bateman

Sound system : deux mots qui ont changé la façon d’écouter et de vivre la musique. Concept né dans les années 1950, il désignait à la base un ensemble d’enceintes acoustiques composées de hauts parleurs qui faisaient office de discothèque ambulante. Le soir venu, les DJs chargeaient un camion avec un générateur, des platines vinyles et des hauts parleurs et partaient à l’assaut de la rue, distillant à un public modeste les dernières nouveautés musicales. Ces oiseaux de nuit d’un autre genre enflammaient alors les allées transformées en free parties, qui devinrent très vite le terrain d’expérimentations sonores. Un marché lucratif pour se faire de l’argent dans une économie instable, avec la vente d’alcool et de laisser-passer, mais aussi un véritable tremplin pour la production musicale locale, avec l’émergence de DJs stars et de studios d’enregistrement.

Suite à l’émigration de nombreux Jamaïcains vers l’Angleterre, les sound systems commencèrent à faire leur nid dans ces nouveaux lieux. Ils finirent par se répandre dans différents pays, où très vite, ils se nourrirent des influences de leurs nouvelles terres pour donner naissance à de nouveaux styles, comme le ska, le dub, ou encore le raggamuffin, jusqu’aux frontières de l’électronique, avec l’électrodub, la hardtek, la jungle, la drum’n’bass, etc. Sono transportable, pico, machine de son, installation sonone… de Kingston à Bélem, de France en Colombie, en passant par le Kenya, tous ont adopté l’objet sound system, se l’appropriant par des bidouillages ingénieux avec pour seul leitmotiv : faire passer des messages, artistiques, mais aussi politiques.

Avec l’exposition « Say watt », la Gaîté Lyrique nous invite à une pérégrination parmi les bas fonds de la Jamaïque et des Etats-Unis, lieux privilégiés de la culture sound system. L’occasion de découvrir via une approche visuelle la fourmillante production du Jamaïcain Denzil « Sassa » Naar et de la Hip Hop Librairy de l’Université de Cornell au travers d’affiches et de flyers qui invitent au dépaysement et à la fête. Bel hommage également à Wilfred Limonious, artiste jamaïcain prolifique dans les années 1980, culte pour ses pochettes de disques et ses cartoons à la fois naïfs et roublards, et qui, pour la première fois à titre posthume, expose une rétrospective à son image, fun et décalée. N’oublions pas aussi de faire un petit détour par le Bronx, qui nous promet une ambiance boombox et block-party, immortalisée par les clichés de John Short et Lyle Owerko.

Mais le sound system n’est pas qu’une image figée dans le temps, il sait aussi se faire entendre. Ainsi, le collectif Art of Failure présente dans son sas d’un autre genre des vidéos de mise en vibration de structures métalliques. Une métaphore minimaliste de l’expérience sound system, expérimentée sur la tour Landmark Lausitzer à Senftenberg, en Allemagne. Cependant, le son n’est pas que festif et il peut échapper à notre contrôle, se muant en un objet quasi militaire, comme Mark Bain le montre avec ses Radars soniques. Il est également un moyen de coercition, avec les armes acoustiques de Yeter Akyaz, qui entraînent du côté obscur du sound system. L’artiste nous invite dans un univers inquiétant, à travers les usages policiers et militaires du son.

SAY WATT?

21/06/2013 > 25/08/2013

Gaîté Lyrique

PARIS

Via l’onde sonore du sound system, Say Watt? guide le visiteur de ses débuts jamaïcains jusqu'à ses extrapolations dans l’art conte...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE