Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

L’hôtel Lambert décoré par Le Brun ravagé par les flammes

Stéphanie Broisat 10 juillet 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Dans la nuit de mardi à mercredi s’est déclaré à l’Hôtel Lambert un important incendie, situé en plein cœur du 4e arrondissement de Paris, sur l’île Saint-Louis. Œuvre de l’architecte Louis Le Vau datant du XVIIe siècle, ce lieu était en pleine rénovation après son rachat par le Quatar. Même si le feu n’a fait aucune victime, l’étendue des dégâts reste encore inconnue.

La galerie d’Hercule de l’Hôtel Lambert © Lombard.

Un joyau d’architecture est peut-être parti en fumée. Arrivée sur place vers 1h30 du matin, une centaine de pompiers furent mobilisés pour tenter de mettre fin au brasier qui s’était propagé sous les toits de la bâtisse. Une lutte acharnée qui ne s’arrêta qu’aux alentours de 7h30, en raison d’une structure fragilisée par les rénovations dont fait l’objet actuellement ce haut lieu parisien. On ne dénombre aucune victime.

« Il y a dans cet hôtel un certain nombre d’œuvres d’art et également des peintures au plafond. Nous avons essayé autant que faire se peut lors de l’intervention de les préserver mais maintenant il faut faire un bilan complet de ces œuvres d’art qui ont eu à subir soit les flammes, soit les fumées, soit l’eau », a expliqué le lieutenant-colonel Pascal Le Testu. « Il y a à peu près 650m² de toitures qui sont parties en fumée », a-t-il ajouté. De même que le Cabinet des Bains décoré par Eustache Le Sueur, qui a été totalement détruit.

En effet, l’hôtel Lambert, classé monument historique, est surtout connu pour sa galerie Hercule avec son plafond peint par Charles Le Brun vers 1650 et ses bas reliefs de Gérard Van Opstal. Cette galerie, dont la réalisation annonce celle de la galerie des Glaces de Versailles trente ans plus tard, est située un étage au dessous de l’endroit où aurait éclaté l’incendie, et suscite bon nombre d’inquiétude, surtout de la part des défenseurs du patrimoine, qui se sont battus pour conserver ces fresques après le rachat en 2007 de l’hôtel par le frère de l’émir du Qatar.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE