Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Murano : beautés de verre au musée Maillol

Maxence Quillon 27 juin 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le musée Maillol a réuni, avec l’exposition Fragile – Murano200 chefs-d’œuvre que des artistes verriers, de la Renaissance à nos jours, ont réalisés. Visite en images.

Après l’exposition Canaletto à Venise, le musée Maillol propose une fresque de l’histoire des arts du verre, qui prirent leur essor au XVe siècle à Venise, et en particulier sur l’île de Murano où se retrouve au cœur de la production.

Venise, port de commerce puissant de la Méditerranée, a recueilli, à la chute de l’Empire byzantin, les techniques secrètes utilisées dans le monde musulman pour travailler et former le verre. Les maîtres verriers et les peintres en émail travaillent ensemble pour créer les chefs-d’œuvre exposés dont les lignes ont l’élégance raffinée et précieuse particulière au verre.

Sur deux niveaux, Murano – Fragile montre de façon chronologique les œuvres de verre, en suivant le cours des mouvements esthétiques de la Renaissance italienne à nos jours : baroque, classicisme, éclectisme, historicisme, art nouveau, art déco… Des coupes nuptiales en lattimo du XVIe siècle aux œuvres des artistes contemporains tels que Jan Fabre ou ORLAN, en passant par les lustres fous des XVIIIe et XIXe siècles et leurs meubles de verre, l’exposition brosse un panorama historique de l’art du verre. Quelques aperçus :

© DR

A gauche, le calice en verre bleu, décoré avec les émaux polychrome, fut réalisé au XVe siècle. Le cortège représente le triomphe de la Justice et des Vertus. La femme assise sur le char, tenant  un glaive et une balance, représente la Justice que cinq jeunes femmes – les Vertus – accompagnent. A droite, on voit un calice avec décoration florale, qui date du XVIIIe siècle.

© DR

D’un lustre à l’autre : à gauche, on peut admirer un Lustre Rezzonico (début du XXe siècle). L’éxubérance des formes et des reflets est démultipliée par les miroirs qui entourent ce chef-d’oeuvre. A droite, un avatar moderne du lustre en verre soufflé de Murano : créé en 2011 par Javier Pérez et intitulé La Carroña (La Charogne), ce lustre brisé que les corbeaux se disputent peut symboliser l’effondrement d’une humanité qui ne parvient plus à rassembler les restes révolus de son histoire.

© Oliver Haas / ADAGP Paris 2013 ©Fransceco Allegretto

Ces deux œuvres sont sans doute les plus déconcertantes de l’exposition. C’est le sculpteur César qui, en 1992, a commis l’empilement assez pénible de bouteilles, intitulé Compression Coca-Cola. Enfin, il s’agit à droite de Way, une installation du Recycle Group, réalisée en 2011 : des pas apparaissent et disparaissent sur un sol couvert de fins bris de verre, alors qu’au loin, une vidéo en noir et blanc montre un homme qui, dans un désert, s’éloigne. 

MURANO / FRAGILE

27/03/2013 > 28/07/2013

Musée Maillol – Fondation Dina Vierny

PARIS

Murano : si le nom de cette charmante île vénitienne renvoie immédiatement à l’art du verre, les créations purement touristiques qui ...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE