Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PICASSO 1932

10/10/2017 > 11/02/2018

Musée Picasso

- PARIS

expo_cercle_2 GAUGUIN

11/10/2017 > 22/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS
expo_cercle_4 RUBENS

04/10/2017 > 14/01/2018

Musée du Luxembourg - PARIS

LA NEWSLETTER

Les Archives nationales et Wikimédia France ont dit oui

Maxence Quillon 26 juin 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

La directrice des Archives nationales Agnès Magnien, et le président de l’association Wikimédia France Rémi Mathis, ont signé une convention de partenariat.  Un pas de plus vers l’association d’Internet à la diffusion et à la valorisation du patrimoine historique français.

Les Archives nationales à Paris © DR.

Les missions des Archives nationales sont de collecter, conserver, communiquer, expliquer et mettre en valeur leurs fonds où la mémoire de la Nation repose. Depuis plusieurs années, les Archives nationales se sont efforcées d’occuper l’espace d’Internet pour permettre au public de consulter plus facilement les divers documents qu’elles conservent.

Une étape vient d’être franchie avec la signature de cette convention puisque, désormais, « les Archives nationales s’engagent à enrichir l’encyclopédie collaborative Wikipédia pour créer et améliorer les notices concernant les fonds d’archives qu’elles conservent, des Mérovingiens à nos jours ». Elles prendront également part à l’enrichissement de la médiathèque en ligne Wikimédia Commons.

Les Archives nationales confirment ainsi la volonté d’investir plus avant les réseaux qu’Internet offre pour mettre le patrimoine historique à la disposition des Français. Déjà présente sur Facebook, Twitter et Pinterest, l’institution collabore donc désormais avec l’encyclopédie collaborative en ligne, dont le but est de soutenir la diffusion libre de la connaissance, notamment grâce à l’encyclopédie Wikipédia, la médiathèque Wikimédia Commons et le dictionnaire Wiktionnaire. Et reconnaît par là-même le sérieux de cette entreprise et la nécessité d’associer Internet à la recherche historique.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE