Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 BRASSAÏ

09/11/2016 > 30/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

À Versailles, les métamorphoses grandioses de Giuseppe Penone

Magali Lesauvage 6 juin 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Chaque année depuis 2008, un artiste contemporain est invité à exposer au château et dans les jardins de Versailles. Comment se mesurer à de tels lieux ? Quelle réponse donner aux œuvres de Hardouin-Mansart, Le Brun et Le Nôtre ? L’humilité est peut-être la meilleure des solutions, comme le démontre avec grandeur Giuseppe Penone, artiste invité cet été.

Giuseppe Penone, Tra scorza e scorza (Entre écorce et écorce), chêne et bronze, 2003, vue de l’exposition au château de Versailles, 2013.

« Je n’ai pas ressenti de peur particulière face à ce lieu », annonce bravement Giuseppe Penone dans un entretien au Quotidien de l’Art. Preuve d’un certain ego, mais aussi de l’intelligence d’un artiste qui, plutôt que de tenter d’affronter pied à pied la démesure versaillaise, a choisi de s’intégrer, littéralement, au paysage, pour échapper au piège narcissique dans lequel tombèrent successivement Jeff Koons, qui érigeait en 2008 son Split Rocker floral dans l’Orangerie, Takashi Murakami, posant insolemment deux ans plus tard son Oval Buddha clinquant face à la Galerie des Glaces, ou l’artiste portugaise Joana Vasconcelos, qui peupla l’an passé les salles dorées de ses gigantesques sculptures de tissu bariolé.

Si Penone fait quant à lui dialoguer le bronze et l’or avec ceux de l’âge baroque, c’est paradoxalement avec une certaine modestie. Car c’est plus un face-à-face avec la nature domptée de Versailles qu’avec le génie de ses architectes, artistes et ingénieurs qui est mis en scène ici. Seules trois pièces sont présentées dans les salles du château, où elles sont relativement à l’étroit – notamment les murs de feuilles de thé, Respirare l’ombra, foglie di tè, pièce étouffante et étouffée.

Giuseppe Penone, Spazio di luce, bronze et or, 2008, , vue de l’exposition au château de Versailles, 2013.

Dialogue entre l’homme et la nature

Artiste célèbre de l’Arte Povera – dont on peut voir aussi les œuvres actuellement à la galerie Marian Goodman (voire notre sélection d’expos en galeries) –, Giuseppe Penone, 66 ans, entretient depuis plus la fin des années 1960 un dialogue entre l’homme et la nature. Ce n’est donc pas en premier lieu l’architecture ou le décor de Versailles qui ont suscité son intérêt, mais le paysage modelé de main d’homme, et notamment « les jeux de perspectives extérieures ». Pour celui qui sculpte les troncs d’arbre pour en révéler les cernes primitifs, ou taille le marbre pour en faire ressortir les veines, le rôle de l’œuvre d’art est de faire voir une beauté qui est déjà présente dans la nature – un principe déjà énoncé par Michel-Ange, selon lequel le sculpteur « libère la forme emprisonnée à l’intérieur du bloc ».

Ce processus de création pourrait sembler à mille lieues de la sophistication baroque de Versailles, mais on retrouve chez Penone un art du trompe-l’œil et de l’artifice porté à sa perfection. Ainsi au bosquet de l’Étoile, vaste clairière dissimulée dans le parc, un ballet d’arbres en bronze supportant d’énormes pierres de rivière semble rejouer les fêtes galantes. Sur le tapis vert qui prolonge le Grand Canal, un arbre « foudroyé » voit ses brisées, pointant désespérément vers le ciel, recouvertes d’or, tel une statue votive. Semblant se dégager de sa gaine d’écorce, un jeune chêne se dresse vaillamment face à la perspective glorieuse du parc.

Autour des bassins de Versailles où se jouent dans le bronze les Métamorphoses d’Ovide et autres récits de la domination des dieux sur l’homme, Giuseppe Penone crée une autre mythologie dont la nature est l’héroïne fragile. Une féerie magistrale et émouvante.

GIUSEPPE PENONE

11/06/2013 > 31/10/2013

Château de Versailles

VERSAILLES

L'artiste contemporain italien Giuseppe Penone est l'invité du château de Versailles avec des œuvres présentées principalement dans les...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE