Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS
expo_cercle_5 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS

LA NEWSLETTER

D’Days : tous les designs s’exposent à Paris et Pantin

Magali Lesauvage 4 juin 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Après la semaine du dessin et le Mois de la Photo, voici les « journées du design », ou Designer’s Days, qui du 4 au 9 juin mettent en lumière la création d’objets à Paris et Pantin. La manifestation en est déjà à sa 13e édition, mais ne s’est démocratisée que très récemment. Sélection d’événements.

Lights of Harcourt, Baccarat.

Inaugurés lundi 3 juin par Aurélie Filippetti et Arnaud Montebourg, les Designer’s Days (ou D’Days) sont placés sous le signe de la rencontre : rencontre entre le public (les « clients », précise sans ironie la ministre de la Culture) et les créateurs, mais aussi les designers et les entrepreneurs. Ainsi le ministre du Redressement productif a-t-il rappelé la volonté conjointe de Bercy et de la rue de Valois d’organiser un « Meetic du design ». Cette Mission Design, confiée à Alain Cadix, ancien directeur de l’École nationale supérieure de création industrielle (ENSCI), doit permettre de participer à la relance des entreprises, tout en stimulant la création et en dynamisant le secteur économique du design. En résumé, « tous les designs », selon Aurélie Filippetti, doivent être l’un des « outils créatifs et culturels de sortie de crise ».

Un joyeux optimisme que l’on retrouve en actes cette semaine avec les D’Days, un parcours de design à Paris et Pantin, une « plateforme culturelle » qui invite les acteurs du secteur à réfléchir à un thème prospectif à l’intitulé assez flou – Et demain… – pour accueillir toutes les propositions. Les événements majeurs des D’Days sont répartis en 3 zones (voir la carte). Rive droite, on retient Lights of Harcourt, une collection de luminaires imaginée par les étudiants de l’Ecole Cantonale d’Art de Lausanne pour Baccarat et les POF (Prototypes d’Objets en Fonctionnement) de Fabrice Hyber au Passage de Retz (9 rue Charlot, 3e), les travaux des étudiants de l’école Duperré (11 rue Dupetit-Thouars, 3e) à partir de l’éponge Spontex, la démarche d’upcycling (recyclage à valeur ajoutée) de Wiithaa à la Bensimon gallery (111 rue de Turenne, 3e) ou encore le travail d’illustratrice d’Eva Lindström à l’Institut suédois (11 rue Payenne, 3e).

Sur la rive gauche, on réfléchit à la salle de bains de demain chez B’bath (108 bis rue du Cherche-Midi, 6e), à la « méta-forme » selon Matali Crasset chez Cappellini (242 bis boulevard Saint-Germain, 7e) ou à la broderie haute couture chez Dedar (60 rue Bonaparte, 6e). Enfin on ira à Pantin, où les métiers d’art participent du dynamisme de la ville : au Centre national de la Danse (1 rue Victor Hugo) voir les projets de diplôme des élèves de l’Ecole Boulle ou le meuble-spirale de Marie-Ange Guilleminot, à la Dynamo (9 rue Gabrielle Josserand) des pièces créées par des designers ayant travaillé dans les ateliers du Centre international d’art verrier, ou encore prendre un Smartboat silencieux et sans vagues au départ de la Rotonde de Stalingrad, pour découvrir le parcours de Pantin au fil de l’eau.

Enfin, l’agenda des D’Days propose visites, débats et fêtes diverses, ainsi qu’une tournée des studios de designers. À noter également que les Arts décoratifs et le musée des Arts et Métiers ouvrent gracieusement leurs portes aux détenteurs du programme (gratuit) des D’Days pendant la durée de la manifestation.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE