Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

La nuit parisienne se dévoile au Pavillon de l’Arsenal

Maxence Quillon 27 mai 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le Pavillon de l’Arsenal à Paris offre jusqu’au 6 octobre une exposition intitulée Paris la nuit. Chroniques nocturnes, qui retrace la vie nocturne de la Ville lumière et de ses habitants, de 1789 à nos jours. Un itinéraire social et poétique.

Henri Meyer, L’avenue des Champs-Elysées pendant l’exposition universelle, le jour de la fête nationale, Paris, 30 juin 1878 © Roger-Viollet.

Au premier étage du Pavillon de l’Arsenal, plusieurs centaines de photos, gravures et reproductions de tableaux tapissent les murs immenses. Le visiteur y cherche le début de cette histoire visuelle de la vie nocturne de Paris et de sa région ; et, une fois qu’il a atteint les quelques vues des fêtes aristocratiques de Versailles, il peut commencer à dérouler cette grande fresque photographiques où figurent, parmi d’autres, les superbes photos d’un Brassaï ou d’un Doisneau.

Deux années de recherche ont été nécessaires à Marc Armengaud, le commissaire scientifique de l’exposition, pour réaliser Paris la nuit. Chroniques nocturnes. Mais le jeu en valait la chandelle, sans doute : « C’est au plan historique une véritable entreprise d’archéologie qui permet la redécouverte de pratiques, de métiers et de lieux disparus : cabarets, halles, écluses, dispositifs d’éclairage, usines, guinguettes, expositions universelles, jardins festifs, chantiers de nuit, bordels, petits métiers de nuit, héros et antihéros noctambules », peut-on lire dans l’exposition.

Le visiteur croise les fêtes éperdues de la Belle époque et des Années Folles, découvre le travail de nuit des enfants de sept ans qui, à l’époque, était monnaie courante, assiste aux révolutions du XIXe siècle et aux manifestations du XXe. Passage obligé, Paris la nuit s’arrête sur les anciennes Halles où se bousculaient les maraîchers ; elle présente les grands chantiers des Trente Glorieuses et ouvre enfin des perspectives sur le Paris d’aujourd’hui et le grand Paris de demain.

On assiste ainsi à l’évolution de la vie nocturne d’une cité que l’éclairage électrique a radicalement bouleversée. Les uns déploreront la disparition de l’intimité nocturne et du silence qui mettait l’âme en face d’elle-même – n’entend-on pas parler de « pollution lumineuse » – les autres, plus progressistes, se féliciteront de cette spectaculaire conquête de l’homme sur cette chape angoissante, cette nuit dont Victor Hugo disait qu’elle était « la muraille immense de la tombe », mais qui sublime les architectures centenaires et les récits individuels.

PARIS LA NUIT

23/05/2013 > 06/10/2013

Pavillon de l’Arsenal

PARIS

« Paris la nuit » révèle la ville, la part du jour et l’œuvre de la nuit, une histoire fantôme masquée dans l’obscurité, jam...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE