Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_4 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 VIVRE !

18/10/2016 > 08/01/2017

Musée de l'histoire de l'immigration - PARIS

LA NEWSLETTER

La Fabrique du regard mène le BAL auprès des jeunes

Maxence Quillon 17 mai 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

La Fabrique du regard fête ses cinq ans en organisant une courte exposition (jusqu’à lundi) intitulée Voir l’espace public dans les espaces du BAL, à Paris. Ce projet enthousiaste et humaniste offre à voir des œuvres conçues par des élèves de primaire, collège et lycée. 

© BAL.

Le BAL n’est plus le repaire des noceurs des Années folles. C’est aujourd’hui un espace culturel indépendant dédié à « la représentation du réel par l’image sous toutes ses formes : photographie, vidéo, cinéma,  nouveaux médias », selon les mots de sa directrice Diane Dufour. C’est un lieu qui organise expositions et conférences, publie ses propres Carnets et accueille La Fabrique du regard, un programme pédagogique créé en 2008 qui s’adresse aux élèves de primaire, de collège ou de lycée. Le projet de Raymond Depardon, son président-fondateur, est simple : il souhaite apprendre au public à devenir des « regards conscients » dans un monde dominé par l’image.

L’exposition Voir l’espace public propose des vidéos, photographies, performances, diaporama, journaux et projections autour du thème de l’espace public que les images interrogent et mettent en scène. Les œuvres ont été réalisées par des élèves de primaire et de secondaire, avec l’aide de divers artistes, journalistes ou historiens de l’art.

La classe de 4du collège Christine de Pisan à Aulnay-sous-Bois a ainsi réalisé un intéressant « parcours d’image » où les vues de Paris et d’Aulnay se trouvent juxtaposées ; les terminales ES du lycée Blanqui de Saint-Ouen ont conçu quant à eux Une usine dans la ville, diaporama qui nous fait entrer au cœur d’une usine Peugeot. La performance des élèves de la classe de 2nde du lycée Auguste Renoir de Paris est également réussie : les élèves ont commenté, les uns après les autres, les photos qu’ils ont prises dans les rues de leur quartier. Leur texte est plein d’humour et les prises de vues donnent vie à des détails urbains qui sinon seraient restés inertes.

La Fabrique du regard travaille avec 60 établissements chaque année et organise des ateliers pour 2300 élèves. Elle œuvre particulièrement dans des dispositifs pédagogiques spécifiques comme les ULIS qui accueillent les élèves ayant des handicaps psychiques ou comme les classes FLEI qui sont destinées aux adolescents ne parlant pas français. Le projet laisse l’impression d’un programme éducatif enthousiaste et humaniste. Enthousiaste parce qu’il fait confiance aux élèves, enfants et adolescents, qui peuvent surprendre par la nouveauté de leur intuition face au monde et au savoir ; humaniste, parce qu’il s’adresse aussi à des jeunes dont le parcours scolaire se heurte à diverses difficultés et qui, à travers l’image, peuvent à nouveau s’impliquer dans des projets éducatifs et artistiques.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE