Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 BRASSAÏ

09/11/2016 > 30/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Au Qatar, les athlètes grecs sont priés d’aller se rhabiller

Maxence Quillon 9 mai 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Pour les mentalités occidentales, la décision du Qatar semble un peu décalée. L’émirat a inauguré fin mars, à Doha, l’exposition Jeux Olympiques, passé et présent ; mais il a finalement retiré des salles des statues gréco-romaines représentant de jeunes athlètes nus, jugés trop indécents.

Illustration du catalogue de l’exposition © QMA

C’est Libération qui a révélé l’information, début avril : l’émirat du Qatar a évincé des statues d’athlètes grecs de la galerie Al Riwaq de Doha, pour cacher aux visiteurs cette nudité qu’ils ne sauraient voir.

Financée par ExxonMobil Qatar, l’exposition propose jusqu’au 30 juin un panorama de l’histoire des Jeux Olympiques de l’Antiquité à nos jours. La correspondante de RFI  au Qatar affirme que l’on trouve en réalité des dessins de lutteurs nus sur des amphores, ou encore une statuette d’un lanceur de disque totalement dénudé. Mais attention, un panneau, à l’entrée du musée, met en garde les visiteurs : « Les images et les statues sont représentés dans leur contexte historique ».

Il y a pourtant une salle qui semble bien vide, et des bouts de ruban adhésif collés au sol indiquent vraisemblablement la place de certaines statues absentes. Christian Wacker, directeur du musée du sport et de l’olympisme à Doha, a eu beau affirmer qu’il « n’y a pas eu de censure du tout », France 24 révèle qu’une source, proche du ministère grec de la Culture, a confirmé le 23 avril que des statues grecques ont bel et bien été renvoyées : « Les statues sont revenues en Grèce, les organisateurs au Qatar voulaient couvrir le sexe des statues avec des tissus noirs… Elles n’ont jamais été exposées, elles sont retournées à l’entrepôt ». Le catalogue de présentation de l’exposition évite quant à lui de montrer la statuaire grecque antique.

Pourtant, le Qatar ne lésine pas sur les moyens pour bâtir le « pont de l’amitié » avec la Grèce, selon les termes du secrétaire d’Etat à la culture grec, Costas Tzavaras. L’émirat a initié plusieurs projets épiques de coopération avec le pays d’Homère – il a racheté des îles de la mer ionienne et a notamment annoncé en janvier qu’il investirait jusqu’à 1 milliard d’euros dans un fonds destiné à soutenir les PME de Grèce. Et, après avoir été débouté en 2016 et 2020, le Qatar a bien l’intention, cette fois, d’organiser les Jeux Olympiques de 2024. Affaire à suivre.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE