Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Écoute voir : sélection télé, radio, web (7)

Magali Lesauvage 30 avril 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’art, ça n’est pas que dans les musées et les livres, c’est aussi à la télévision, à la radio, sur Internet… Chaque semaine, exponaute vous offre une sélection de 10 émissions, documentaires et sites web à voir et à revoir. Saison 1 épisode 6.

. Pascal Goblot, The Unknown Secret of Sylvester Stallone la fameuse scène de Rocky dans laquelle Sylvester Stallone grimpe en courant des escaliers vertigineux pour finir bras levés et prêt à conquérir le monde, vous la connaissez. Mais – le saviez-vous ? – cette scène a été tournée sur l’esplanade qui fait face au Philadelphia Museum of Art. Lequel abrite l’une des œuvres les plus énigmatiques de l’art du XXe siècle, La Mariée mise à nu par ses célibataires, même, de Marcel Duchamp. Quel rapport ? C’est à vous de le découvrir dans ce délicieux court-métrage.

. Sur les traces de Mathurin Méheut (webdocumentaire du musée national de la Marine) : la mode est au webdocumentaire et à ses possibilités rhizomatiques. Les musées s’y mettent aussi, comme le musée national de la Marine, qui propose de découvrir la vie et l’œuvre du peintre Mathurin Méheut à l’occasion de l’exposition qu’il lui consacre.

. L’Art en question n°1 : la Nuit étoilée de Van Gogh : Canal Educatif à la Demande (www.canal-educatif.fr) propose depuis peu une histoire des arts, avec notamment une série de questions, exemple : « D’où vient la puissance de la Nuit étoilée de Van Gogh ? De la folie d’un peintre maudit ou d’une stratégie bien calculée ? ». La vidéo est accompagnée d’une visualisation du tableau en gigapixels et d’un entretien avec un historien de l’art. À voir également : Rembrandt, Vigée-Lebrun, Delacroix, Botticelli…

Bettina Samson, Recombining Zwicky box, ou 5 milliards d’années de matière noire déduite des déformations espace-temps 2013, coproduction FRAC PACA, Laboratoire d’Astrophysique de Marseille et Marseille-Provence 2013.

Bettina Samson (Arte Creative) : portrait de la jeune artiste française dont on aime le travail à la lisière entre beauté de la matière pure, fascination pour les technologies et physicalité de l’invisible. Ses œuvres sont à voir actuellement dans les expositions collectives du Plateau, à Paris et du FRAC PACA à Marseille.

. Pas la peine de crier : Magie – Olivier Marbeuf (France Culture, émission du 29 avril) : Marie Richeux reçoit Olivier Marbeuf, directeur artistique de l’Espace Khiasma, aux Lilas, au sujet de l’exposition Mandrake a disparu, qui rassemble une dizaine d’œuvres qui posent question : truc, effet, mystère sont aussi les ressorts de l’art.

. La Vignette : Bertrand Lamarche (France Culture, émission du 24 avril) : le travail de l’artiste contemporain Bertrand Lamarche est subtil, évanescent et d’une extrême poésie. Il évoque avec Aude Lavigne son installation de brouillard Map, conçue comme « scénario météorologique », exposée à la Gare Saint-Sauveur, à Lille, du 5 au 11 mai.

. Julio Le Parc et son œuvre (Telerama.fr) : l’artiste argentin, ancien membre du GRAV (Groupe de Recherche en Art Visuel) est à l’honneur au Palais de Tokyo dans une monumentale rétrospective – mais aussi dans l’expo Dynamo au Grand Palais. Rencontre dans l’atelier avec l’artiste des illusions.

. Certains l’aiment kitsch (Arte +7, à voir jusqu’au 5 mai) : c’est quoi le bon goût ? Le kitsch en est-il irrémédiablement exclu ? On ne sait plus très bien quelle est l’origine du terme, mais tout le monde a sa propre idée de ce que c’est. Et parfois, quand le high rencontre le low, le kitsch devient même in. Arte nous l’explique. 

. Mike Kelley, films (ubuweb.com) : disparu en 2012, l’artiste américain fait l’objet d’une exposition au Centre Pompidou. L’occasion de revoir sur ubuweb plusieurs films expérimentaux relativement récents, ainsi qu’un documentaire sur la collaboration entre Mike Kelley et Paul McCarthy.

Max Liebermann et les impressionnistes français (Arte +7, à voir jusqu’au 5 mai) : on connaît mal en France l’œuvre de l’Allemand Max Liebermann, importateur en son pays de la peinture impressionniste – comme mouvement artistique, mais aussi directement par l’achat de tableaux, aujourd’hui conservés à la Nationalgalerie de Berlin. 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE