Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

La donation qui valait un milliard

Maxence Quillon 11 avril 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le milliardaire américain Léonard A. Lauder vient de léguer au Metropolitan Museum de New York une collection de 78 œuvres cubistes, d’une valeur d’un milliard de dollars – soit 763 millions d’euros…

Son nom ne nous est pas inconnu et pour cause : Léonard Lauder, âgé aujourd’hui de 80 ans, est le fils de Joseph et Estée Lauder, fondateurs de la multinationale spécialisée dans les cosmétiques et produits de beauté. En 37 ans, le milliardaire américain a rassemblé une des collections d’art cubiste les plus importantes du monde, avant d’en faire don aujourd’hui au Met. Celle-ci est composée de 78 œuvres qui ont, pour la plupart, été créées entre les années 1909 et 1914, à cette époque où le cubisme ouvrait la voie à la création artistique. La collection compte notamment 33 œuvres de Pablo Picasso, 17 de Georges Braque, 14 de Juan Gris, 14 de Fernand Léger, et un certain nombre d’autres chefs-d’œuvres du cubisme. Une exposition est dès à présent prévue pour l’automne 2014, où figureront notamment Notre avenir est dans l’air (1912) de Picasso ou encore Coupe à fruits et verre (1912) de Braque.

Pablo Picasso, Vive la France, 1915. Ce tableau fait partie de la collection léguée par M. Lauder © pablo-ruiz-picasso.net.

Ce « don au peuple de New York », comme le dit M. Lauder dans un communiqué diffusé par le Met, va, à lui seul, hisser le musée au niveau du MoMA de New York ou du Centre Pompidou de Paris, qui possèdent de riches collections d’œuvres de cette même période. Léonard Lauder est, avec son frère Ronald, un soutien essentiel aux collections d’art de la ville. Selon le magazine Forbes, cette donation fait de lui l’un des philanthropes les plus généreux de tous les temps, et la 24e personnalité au monde à donner ainsi de son vivant une collection valant plus d’un milliard de dollars. Mais pas question pour lui de s’arrêter en si bon chemin : il a décidé de participer au financement d’un centre de recherche consacré à l’art moderne, que le Metropolitan veut créer. Et compte bien ajouter encore des œuvres aux collections du musée…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE