Disallowed Key Characters.
Magazine » Actualités
Actualités - Comptes-rendus - Voir + clair - Entrer dans l'œuvre - Entretiens - Voir + loin



LA NEWSLETTER

Polémique autour d’une vente de masques amérindiens à Paris

Maxence Quillon 8 avril 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’art et le sacré ne font pas toujours bon ménage. Pour preuve cette nouvelle : la maison parisienne Néret-Minet Tessier & Sarrou a décidé de mettre en vente 70 masques sacrés hopis, sans autre forme de procès. Outre-Atlantique, les communautés amérindiennes, dont les ancêtres ont porté ces masques, s’indignent…

Un masque améridien figurant sur le catalogue de la maison Néret-Minet Tessier & Sarrou © DR.

Les masques amérindiens, qui seront mis en vente le 12 avril prochain à Drouot, ne sont pas des objets anodins. Appelés « amis katsinam », ils ont été fabriqués à la fin du XIXe siècle et au début du XXe. Ils sont censés permettre à celui qui les porte de connaître la volonté des esprits. La petite tribu Hopi, qui compte 18 000 membres aujourd’hui, les considère comme des êtres vivants…

On comprend dès lors que celle-ci s’élève, outre-Atlantique, contre une mise aux enchères qui peut leur sembler sacrilège. Le Heard Museum de Phoenix et le Museum of Northern Arizona de Flagstaff prêtent main forte à leur protestation et ont adressé sur Facebook une lettre à Néret-Minet, la maison de vente parisienne, ainsi qu’une pétition en ligne.

Mais celle-ci n’envisage pas de retirer les masques amérindiens de la vente et voit dans cette polémique un « faux procès ». Le musée du Quai Branly a d’ailleurs fait savoir qu’il était intéressé par l’ensemble de la collection. Les 70 masques pourraient être vendus, chacun, entre 1500 et 50 000 euros. Avis donc aux amateurs d’art… ou de spiritisme.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE