Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Un pasteur de Miami inculpé pour la vente de fausses toiles de Damien Hirst

Laura Heurteloup 22 mars 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Un pasteur de Miami, en Floride, inculpé le 8 février dernier pour tentative de vol qualifié, vient d’être libéré sous caution. Accusé d’avoir voulu vendre de fausses toiles authentiques de Damien Hirst, Kevin Sutherland a été confondu par la maison de ventes Sotheby’s et la police locale.

Une des fausses toiles réalisées par le pasteur Kevin Sutherland sur le modèle de la série Spin de Damien Hirst.

En regardant la série Spots de Damien Hirst, on pourrait se dire qu’il serait facile de reproduire à l’identique ces points de couleur sur fond blanc. Une idée qui a traversé l’esprit de Kevin Sutherland, pasteur de la Mosaic Miami Church, qui a non seulement peint des toiles inspirées de cette série réalisée par l’artiste britanniques entre 1987 et 2011, mais également d’autres d’après les Spins, représentant une superposition d’éclats de peinture colorée.

En décembre dernier, ce prêcheur a voulu vendre à la célèbre maison des ventes Sotheby’s une de ses reproductions, signée au dos,  avec le tampon d’authentification. Cette toile, qui devait être mise aux enchères, a été envoyée dans l’atelier de Damien Hirst, qui a rapidement confirmé à Sotheby’s la machination. La maison de ventes a immédiatement contacté la police. Un agent a alors été placé en infiltration et chargé d’envoyer un email à Kevin Sutherland pour obtenir des détails sur les toiles en sa possession. Le pasteur lui aurait alors proposé deux Spins et trois Spots d’une valeur de 120 000 à 140 000 dollars (93 000 à 108 000 euros) chacune, rassurant le policier au sujet du certificat d’authentification par un « Everything’s good, everything’s good », rapporté par The New York Times. Les deux hommes se sont retrouvés le vendredi 8 février dernier au Gramercy Park Hotel de New York pour conclure la vente. Le pasteur a été arrêté au moment de l’échange.

Libéré sous caution contre 100 000 dollars, Kevin Sutherland sera jugé le 25 avril prochain. Il encourt une peine de sept ans de prison.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE