Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

Magazine » Panoramiques

expo_une_favori
expo_cercle_1 GARRY WINOGRAND

14/10/2014 > 08/02/2015

Jeu de Paume

- PARIS

expo_cercle_2 HOKUSAI

01/10/2014 > 18/01/2015

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS
expo_cercle_3 INSIDE

11/10/2014 > 11/01/2015

Palais de Tokyo - PARIS
expo_cercle_5 WILLIAM EGGLESTON

09/09/2014 > 21/12/2014

Fondation Henri Cartier-Bresson - PARIS

Mode : le corps exposé

Magali Lesauvage 7 mars 2013

Paris, capitale de mode, dédie actuellement quatre importantes expositions (aux Arts décoratifs, à l'Hôtel de Ville, à la Gaîté Lyrique et aux Docks) à ce domaine d'exception du savoir-faire français. Quatre manières différentes d'envisager le vêtement et sa monstration, mais aussi le corps lui-même. Visite, et démonstration.

Vue de l'exposition Paris Haute Couture à l'Hôtel de Ville de Paris.

Comment montrer le vêtement quand le corps est absent, comment présenter un objet qui est conçu pour être vu en mouvement et varier selon les mensurations des êtres qu'il recouvre ? Si les défilés de mode permettent d'appréhender l'habit de manière réaliste – quoique le corps des modèles soit loin d'être communs, et que les shows soient parfois fantaisistes –, sa présentation dans le cadre du musée nécessite une mise en scène plus ou moins théâtrale, à même de donner vie aux costumes.

Aux Arts décoratifs, l'exposition Fashioning Fashiondans une mise en scène très dramatique qui multiplie les reflets et les éclairages vifs, dessine en trois dimensions deux siècles d'histoire du costume, du début du XVIIIe siècle à la Belle Epoque, de la tenue de cour compliquée à baleines, panier et jupons, à la robe haute couture, correspondant à l'émancipation féminine. Le fétichiste du vêtement y approche de près, sur des mannequins surgissant du néant tels des fantômes, taffetas et gaze légère, broderies et damas précieux. La lumière est tamisée – en raison de la sensibilité des matières – , et l'atmosphère est feutrée – voire compassée – comme dans le salon d'essayage d'une maison de haute couture.

Même ambiance à l'Hôtel de Ville, où les plus belles robes du Paris Haute Couture sont exposées de manière somptueuse. À partir des collections du musée Galliera (fermé pour travaux jusqu'à l'automne prochain), l'exposition met en lumière le travail de quelques grands couturiers du XXe siècle, de Paul Poiret à John Galliano. La scénographie mise sur le spectaculaire, avec une forêt de mannequins entre lesquels on circule comme dans un cocktail mondain – version grand luxe. En préambule, pour rappeler le rôle majeur des artisans de la mode avant même celui des créateurs, sont mis en valeur les savoir-faire des « petites mains » : façonnage, travail des plumes, soieries, broderies, etc.

Vue de l'exposition Arrrgh ! à la Gaîté Lyrique.

Changement d'ambiance à la Gaîté Lyrique, où l'expo Arrrgh ! Monstres de mode présente les créations contemporaines les plus avant-gardistes au sous-sol du bâtiment. Dans une lumière crue tombant de néons suspendus au plafond, des figures de science-fiction racontent le corps autrement. Celui-ci n'est quasiment plus qu'un accessoire au vêtement lui-même, qui apparaît souvent comme une sorte de double de l'artiste : le premier modèle, signé Andrea Crews, tronçonneuse à la main, est d'ailleurs un autoportrait de la créatrice en dégradé d'étoffes. Pour la plupart importables, les vêtements que l'on voit là démontrent plutôt l'état de la recherche dans le domaine de la mode, qu'ils ne sont des modèles destinés à la commercialisation. Vêtement-sculpture, vêtement-tableau, vêtement-fusil, vêtement-canot... le corps est un élément comme un autre dans ces créations qui sont de véritables œuvres, et d'où semblent exclus tous les critères du goût, au profit de la pure recherche formelle.

Aux Docks – Cité de la mode et du design, la passionnante exposition Mannequin, le corps de la mode, organisée par le musée Galliera hors-les-murs, place au contraire au cœur de son propos les êtres de chair qui, de l'anonymat du XIXe siècle à la starisation des top models, incarnent littéralement les vêtements. Abordant les angles sociologique et esthétique, l'expo brosse également au passage l'histoire des stéréotypes féminins et celle de la photographie inspirée de la mode (avec notamment Helmut Newton, Guy Bourdin ou Valérie Belin). Une manière de montrer que la mode permet aussi de parler de toute autre chose que d'elle-même.

Voir notre sélection des expos mode.

PARIS HAUTE COUTURE

02/03/2013 > 06/07/2013

Hôtel de Ville de Paris

PARIS

Pour la première fois à Paris, l’Hôtel de Ville célèbre la Haute Couture. Près de 100 robes ou tenues choisies parmi les collections...

exposition terminée
PRESSE
MEMBRES
AJOUTER UN COMMENTAIRE