Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

Magazine » Instantanés

expo_une_favori
expo_cercle_1 INSIDE

11/10/2014 > 11/01/2015

Palais de Tokyo

- PARIS

expo_cercle_2 GARRY WINOGRAND

14/10/2014 > 08/02/2015

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_3 HOKUSAI

01/10/2014 > 18/01/2015

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS
expo_cercle_5 WILLIAM EGGLESTON

09/09/2014 > 21/12/2014

Fondation Henri Cartier-Bresson - PARIS

Facebook censure, le Jeu de Paume résiste !

Laura Heurteloup 6 mars 2013

Le Jeu de Paume, qui propose jusqu’au 12 mai une rétrospective de la photographe Laure Albin Guillot, a vu son compte Facebook suspendu pendant vingt-quatre heures vendredi dernier, suite à la publication d’une photographie de l’artiste. Un nu féminin qui ne semble pas convenir au réseau social américain.

Avertissement de Facebook reçu par le Jeu de Paume.

Facebook faire preuve encore une fois d'un acte de censure stupide, portant atteinte aux œuvres, aux artistes et aux musées. Depuis l’affaire Courbet et l’exclusion du réseau de l’artiste danois Frode Steinicke pour avoir publié sur son mur l’Origine du monde (dont on pensait avoir retrouvé le visage), les cas n’ont cessé de se multiplier. On pourrait croire que les pages institutionnelles sont épargnées, mais il s’avère que leur crédibilité est elle aussi remise en cause.

Le vendredi 1er mars, le Jeu de Paume, communiquant auprès des quelques 30 000 abonnés de sa page Facebook, a publié une photographie d'une Etude de nu féminin réalisée par Laure Albin Guillot, actuellement exposée dans ses murs. La sentence est immédiate. Le groupe américain a d'emblée décidé de suspendre le compte pendant vingt-quatre heures, « en raison d’infractions à la Déclaration des droits et responsabilités publiées par Facebook ».

A lire les standards de la communauté Facebook, dans la rubrique « nudité et pornographie » sont mentionnées les contraintes suivantes : « Nous imposons des limites à l’affichage de certaines parties du corps. Nous respectons le droit de publier des contenus de nature personnelle, qu’il s’agisse de photos d’une sculpture telle que le David de Michel-Ange ou de photos avec un enfant au sein de sa mère ».

Laure Albin Guillot, Étude de nu, vers 1940
, collections Roger-Viollet/Parisienne de Photographie
.

Le règlement de Facebook condamne donc le nu en peinture, mais pas en sculpture. Que dire alors du statut de la photographie ? En tant que centre d’art pour la diffusion de l’image des XXe et XXIe siècles, le Jeu de Paume ne souhaite pas prendre le risque de voir son compte Facebook désactivé. L’équipe de direction a donc annoncé lundi dernier sur sa page : « Nous avions déjà commis d'autres infractions par le passé, en publiant des nus de Willy Ronis et de Manuel Álvarez Bravo. Au prochain avertissement de Facebook, notre compte risque d'être définitivement désactivé. Aussi nous ne publierons plus de nus, même si nous pensons que leur valeur artistique est grande et que ces photographies, en rien pornographiques, respectent "le droit de publier des contenus de nature personnelle" ».

Avant de revenir aujourd'hui sur sa décision : « La polémique doit inciter les administrateurs de Facebook à reconsidérer leur position. Ne pas différencier une œuvre d'art d'une image à caractère pornographique est un amalgame douteux mais surtout dangereux. Nous comptons sur ce débat pour que "les Standards de la communauté Facebook" soient revus et refusons à l'avenir de nous soumettre à toute forme de censure ». Une décision courageuse contre l'auto-censure que l'on ne peut que soutenir pleinement.

Droit de réponse de la part d'un porte-parole de Facebook France, reçu le 6 mars à 18h : « Aujourd’hui, 1 milliard de personnes utilisent Facebook et chaque jour des millions de contenus y sont publiés. Pour que chacun puisse se sentir à l’aise et en sécurité sur Facebook, nous avons mis en place des conditions d’utilisations universelles qui déterminent quels contenus sont autorisés, ou pas, sur Facebook. Ce cadre permet de faire de Facebook un espace dans lequel nos utilisateurs se sentent en sécurité et en confiance, notamment les enfants de plus de 13 ans. Si la publication d’éléments contenant de la nudité va à l’encontre des conditions d’utilisation de Facebook, il est parfois difficile de faire la distinction entre ce qui relève de l’art et de la pornographie. Nos équipes vérifient des millions de signalements par jour et notre système est l’un des plus efficaces du web. Malheureusement, il arrive parfois que nos équipes retirent du contenu par erreur. Dans ce genre de cas, nous permettons aux utilisateurs de faire appel de la décision et si nos équipes se sont trompées, elles rétablissent le contenu supprimé dans les plus brefs délais ».

LAURE ALBIN GUILLOT

26/02/2013 > 12/05/2013

Jeu de Paume

PARIS

Laure Albin Guillot, un ”nom sonore qui devait devenir fameux”, peut-on lire au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Le paysage phot...

exposition terminée
PRESSE
MEMBRES
AJOUTER UN COMMENTAIRE