Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

Magazine » On a vu

expo_cercle_2 GARRY WINOGRAND

14/10/2014 > 08/02/2015

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_3 FRANK GEHRY

24/10/2014 > 16/03/2015

Fondation Louis Vuitton - PARIS
expo_cercle_4 HOKUSAI

01/10/2014 > 18/01/2015

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS
expo_cercle_5 PARIS MAGNUM

12/12/2014 > 28/03/2015

Hôtel de Ville de Paris - PARIS

Galeries à Paris : les expos du mois (2)

Magali Lesauvage 1 mars 2013

Certes, ça n'est pas la meilleure période pour arpenter les rues de Paris et visiter les galeries, mais rien n'empêche de rester assez longtemps dans chacune d'entre elles pour se réchauffer – et mieux voir les œuvres. Peinture, photo, vidéo, installation, sculpture, collage... Il y en a pour tous les goûts dans la sélection du mois des expos en galeries (voir la précédente ici).

Julie Mehretu, Mind Breath and Beat Drawings, galerie Marian Goodman (jusqu'au 16 mars)

Légers comme des plumes duveteuses, les traits grisés de Julie Mehretu se déploient sur les toiles blanches exposées dans le white cube impeccable de la galerie Marian Goodman. Cette artiste américaine d'origine éthiopienne, que l'on connaît pour ses grandes toiles rigoureuses d'architectures infinies, montre ici une spontanéité qui évoque le dessin automatique des surréalistes ou la gestuelle du dripping. Ses Mind Breath Drawings sont une vraie « respiration de l'esprit ».

Marnie Weber, The Nature of Time, galerie Praz-Delavallade (jusqu'au 13 avril)

L'artiste californienne Marnie Weber, 64 ans, expose à la galerie Praz-Delavallade une série récente de 366 collages, The Diary Project (un collage par jour pendant un an), et des toiles sur le thème des quatre saisons. On retrouve dans ces téléscopages grotesques de masques, d'enfants, d'images pornographiques et de paysages idylliques l'univers surréaliste et hallucinatoire de cette artiste performeuse. D'abord effrayé, puis amusé, on se laisse prendre par sa petite mélodie étrange et obsédante.

Jan Dibbets, New Colorstudies 1976/2012, galerie Nelson-Freeman (jusqu'au 6 avril)

A plus de 70 ans, l'artiste néerlandais Jan Dibbets, que l'on connaît pour ses Perspective Corrections (des collages de photos formant des panoramas) fait un très beau début à la galerie Nelson-Freeman avec une série d'études photographiques colorées de carrosseries de voitures. Les New Colorstudies, développées à partir de négatifs des années 1970, dialoguent avec la peinture abstraite et le all-over dans un travail majestueux sur la couleur saturée. « Démontrer que la réalité est une abstraction », telle est la volonté de Jan Dibbets.

Marjane Satrapi, Peintures, galerie Jérôme de Noirmont (jusqu'au 23 mars)

Célèbre pour sa série de bandes dessinées Persépolis et ses films (le dernier, La Bande des Jotas, est actuellement sur les écrans), l'Iranienne Marjane Satrapi pratique également la peinture depuis ses plus jeunes années. La série que présente la galerie Jérôme de Noirmont témoigne d'un mélange d'intimisme étrange, à la manière du surréalisme de Magritte, et de détails formels proches du constructivisme. Une heureuse surprise.

Stéphane Dafflon, Swing, galerie Air de Paris (jusqu'au 6 avril)

Qu'est-ce qu'un cadre ? Qu'est-ce qu'un support ? Qu'est-ce qu'un lieu d'exposition ? Vous ne vous posez sans doute pas la question tous les jours, mais l'artiste Stéphane Dafflon vous y force dans son exposition Swing chez Air de Paris, où les murs sont des tableaux, et les tableaux des fenêtres ouvertes sur rien. La perception est perturbée, dans un dégradé de couleurs primaires, irradiant à partir du blanc originel.

Nicolas Moulin, Subterannean, galerie Valentin (jusqu'au 30 mars)

De Nicolas Moulin, on aime les paysages désolés d'une apocalypse futuriste, les architectures d'utopies en ruines, les vues de villes d'après la vie – cette « inquiétante étrangeté qui sauve de l’escroquerie du bonheur à tout prix », comme il l'expliquait récemment. La série d'images présentées à la galerie Valentin par un système de rétro-projection en boucle creuse ce même sillon. « Rétro-projection » : l'art de Nicolas Moulin fait le pont entre hier et demain.

Simon Boudvin, LEGS, galerie Jean Brolly (jusqu'au 16 mars)

Simon Boudvin est artiste et architecte. D'où, sans doute, sa passion pour la forme. Et aussi une certaine ironie, un regard en biais sur l'art contemporain, qui lui permettent de faire des clins d'œil à l'art minimal (et à Donald Judd en particulier) avec ces cuves à mazout de diverses couleurs, ou à l'objectivité photographique (et aux Becher), avec une série de photos de châteaux d'eau reconvertis de manière insolite. À la fois drôle et rigoureux.

Masahide Otani, Figures du vide, galerie Cortex Athletico (jusqu'au 30 mars)

La galerie bordelaise Cortex Athletico commence une nouvelle vie en inaugurant un très bel espace parisien, rue du Grenier Saint-Lazare, à deux pas du Centre Pompidou. Des débuts en beauté avec une expo de l'artiste d'origine japonaise Masahide Otani, 31 ans, dont on aime notamment les grandes empreintes de main au fusain sur papier, mémoires de l'absence.

MARJANE SATRAPI

30/01/2013 > 23/03/2013

Galerie Jérôme de Noirmont

PARIS

Marjane Satrapi peint depuis toujours... Même si elle ne l’a jusqu’à présent jamais montrée, la peinture est pourtant à la base de ...

exposition terminée
PRESSE
MEMBRES
AJOUTER UN COMMENTAIRE