Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

« Les Médusés » : le chorégraphe Damien Jalet ensorcelle Le Louvre

Laura Heurteloup 20 février 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Tous les ans, le musée du Louvre invite des chorégraphes de renom à investir ses salles pour une rencontre entre arts plastiques et arts vivants. Damien Jalet y présente son parcours chorégraphique, Les Médusés.

Les Médusés, parcours chorégraphique par Damien Jalet © Musée du Louvre.

Après Jean-Claude Gallotta et Carolyn Carlson, c’est au tour du chorégraphe et danseur franco-belge Damien Jalet de prendre en main la direction artistique des nocturnes du vendredi au Louvre, dont la dernière représentation a lieu vendredi 22 février de 19h à 21h15. Ce dispositif qui a déjà fait ses preuves propose de découvrir les œuvres du musée autrement, dans un dialogue avec les arts vivants – musique, théâtre, danse.

Proche collaborateur du célèbre chorégraphe Sibi Larbi Cherkaoui, avec lequel il a dernièrement travaillé pour Babel, Damien Jalet a choisi d’investir le département des sculptures (cours Marly et Puget), le département des Antiquités orientales (Cours Khorsabad et salle 2) et les fossés du Louvre médiéval avec neuf performances courtes et répétitives, Les Médusés. Dans une interview vidéo réalisé par le musée, le danseur s’explique sur ce choix autour des thèmes de l’envoûtement, de l’enchantement, de la métamorphose et de la fascination : « Je pense que toute visite au Louvre peut se résumer au mot fascination, dans le sens d’hypnotiser avec le regard. La relation entre le regard et la pierre m’a ramené au mythe de la Méduse, ce personnage archaïque qui transformait en pierre toutes les personnes dont elle croisait le regard ».

Sur fond de musique traditionnelle et électroacoustique, Damien Jalet, accompagné de douze danseurs de la compagnie Eastman et de quinze étudiants du conservatoire de danse d’Anvers, se fait porteur de mouvements figés dans la pierre à jamais. Il invente et réinvente l’histoire de ces personnages, héros, dieux et nymphes, qui dans un élan d’énergie et de force ont été pétrifiés. Ensorcelées, ces sculptures, comme aime à l’imaginer le chorégraphe, « pourraient recommencer à bouger et à vivre à n’importe quelle seconde, à n’importe quelle minute ».

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE