Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 BRASSAÏ

09/11/2016 > 30/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Philippe Cognée met son art en détention le temps d’une journée

Laura Heurteloup 14 février 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le Centre Pompidou, en partenariat avec la DRAC d’Île-de-France, poursuit son dispositif « Un jour, une œuvre », visant à exposer et présenter une œuvre en dehors de son contexte muséal. Vendredi 15 février, l’artiste français Philippe Cognée rencontre les détenus du Centre de détention de Melun.

Philippe Cognée, Beaubourg, 2003 © Adagp, Paris 2007.

L’art à la portée de tous et partout. En 2011, le Centre Pompidou inaugurait le programme de sensibilisation à l’art et à la création « Un jour, une œuvre ». Cette manifestation, basée sur la découverte, la curiosité et l’éducation, a déjà attiré près de 2750 personnes dans des espaces qui ne sont habituellement pas disposés à recevoir des œuvres d’art. Maison de quartier, salle des fêtes, mairie, centre commercial et plus récemment centre de détention sont le théâtre d’un échange entre un artiste, un conservateur et un public autour d’une pièce majeure des collections du Centre Pompidou.

Alain Seban, président du Centre, a souhaité que plusieurs établissements pénitentiaires participent au projet. Le 22 janvier dernier, Philippe Mayaux a présenté à une quarantaine de détenus de la Maison d’arrêt du Val d’Oise son œuvre Les 4 z’éléments : air, eau, feu, pierre, accompagné de Michel Gauthier, conservateur. Pour la deuxième édition d’« Un jour, une œuvre » en prison, l’artiste Philippe Cognée se rend le 15 février à Melun avec Bernard Blistène, directeur du département du développement culturel du musée. Avec lui, Beaubourg, un triptyque réalisé en 2003 représentant le Centre Pompidou. La même année, il a peint deux autres monuments phares, le musée Guggenheim de Bilbao et la basilique Saint-Pierre de Rome.

« Un jour, une œuvre » n’est pas un programme isolé de sensibilisation à l’art. Depuis quelques années, de grands musées internationaux développent des actions en faveur des détenus. En 2011, le Louvre avait exposé des reproductions grandeur nature de dix tableaux au sein de la Maison centrale de Poissy et plus récemment le Château des Sforza à Milan, en pleins travaux de restauration, a prêté La Pietà Rondanini de Michel-Ange à la prison San Vittore.

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE