Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Un artiste cache un chèque de 8000 livres dans une galerie

Laura Heurteloup 8 février 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Pour attirer les visiteurs dans la galerie Milton Keynes, à 80 kilomètres au nord de Londres, l’artiste Tomas Georgeson a caché un chèque en blanc de 8000 livres sterling (soit environ 9275 euros). La chasse est ouverte.

Un visiteur en quête du chèque de 8000 livres © Graeme Robertson.

S’agit-il d’une réelle performance artistique ou d’un simple buzz ? L’artiste britannique Tomas Georgeson a eu une idée originale, celle de cacher dans la galerie Milton Keynes, située au nord de Londres, dans le Buckinghamshire, un chèque de 8 000 livres, sans ordre. Pour accompagner cette démarche, il a publié cette petite annonce dans un journal local, le Milton Keynes Citizen : « Un chèque de 8 000 livres a été caché quelque part dans l’espace public de la Milton Keynes Gallery. Il sera récupéré le 1er mars 2013 si personne ne le trouve ».

Ce qu’il considère comme une œuvre d’art éphémère est avant tout un acte désintéressé, un acte de soutien en faveur de la galerie et de l’art. Lors de sa construction dans les années 1960, la ville de Milton Keynes avait reçu un financement généreux dans le but d’encourager la culture locale. Mais dans les années 1980, la municipalité a préféré valoriser les projets qui permettaient un flux de trésorerie plus rapide. Par ce geste, Tomas Georgeson souhaite que « les gens passent ces portes, et qu’ils changent l’atmosphère de l’endroit ».

Un risque financier pour cet artiste qui précise avoir mis sur ce chèque tout l’argent qu’il possède : « Je ne vais pas me dérober si quelqu’un trouve le chèque et veut l’encaisser, déclare-t-il. Je me suis préparé à vivre avec les conséquences de ce qui en train de se passer. Peu importe ce qui arrive, le plus important, c’est que ce chèque est là. Si quelqu’un choisit de le dépenser pour rembourser son prêt immobilier, alors ce prêt deviendra de l’art » (Next Libération).

Seul hic, la galerie n’était pas au courant de cette opération avant la publication de l’annonce et a mené des recherches de son côté : « Nous avons fait une fouille scrupuleuse des espaces publics de la galerie et n’avons trouvé aucune trace d’un chèque de 8 000 livres », a assuré le responsable de la communication de la Milton Keynes Gallery.

Une chose est sûre, le bout de papier tant convoité n’est pas dissimulé dans les œuvres d’art, ni derrière, a précisé Georgeson, souhaitant rester respectueux des artistes qui exposent. Alors manipulation pure ou jeu de cache-cache ficelé par un as ? Réponse le 1er mars.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE