Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Image Atlas, le moteur de recherche anti-stéréotypes d’Aaron Swartz

Magali Lesauvage 5 février 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Inventeur, chercheur et penseur, Aaron Swartz s’est donné la mort il y a quelques semaines, laissant la communauté du web anéantie. Retour sur sa collaboration avec l’artiste Taryn Simon, témoignant d’une créativité mise au service des libertés fondamentales.

Aaron Swartz, tel qu’il apparaît sur le site Imageatlas.org.

Génie de l’informatique et militant de l’Internet libre, l’Américain Aaron Swartz s’est suicidé le 11 janvier dernier dans son appartement de Brooklyn. Il avait vingt-six ans, mais déjà à son actif la co-fondation, en 2005, du site de bookmarking Reddit.com et la création, en 2007, de Jottit.com, outil de création de sites web. Il fut également l’un des inventeurs du flux RSS (agrégation de contenus web). Accusé d’avoir téléchargé et mis à disposition des millions d’articles scientifiques provenant des archives du JSTOR (archives de publications universitaires), il encourait une peine de 35 années de prison. La mort d’Aaron Swartz a eu un impact important aux Etats-Unis, chez les activistes du web et dans la communauté scientifique – ainsi le site du Massachusetts Institute of Technology (MIT), dans les locaux duquel Swartz aurait téléchargé les données, a-t-il été hacké pendant quelques heures par le collectif Anonymous, tandis que des centaines de chercheurs lui ont rendu hommage en partageant gratuitement leurs travaux (voir pdftribute.net).

Touche-à-tout, Aaron Swartz s’intéressait également à la sociologie, mais aussi à l’art. Preuve en est, le projet présenté l’an passé au New Museum, à New York, par la curatrice Lauren Cornell dans le cadre des conférences Seven on Seven, organisées par le site Rhizome.org. L’événement rassemble artistes et chercheurs en nouvelles technologies deux par deux. A charge pour eux de concevoir dans l’espace d’une journée quelque chose de nouveau, que ce soit une application, une œuvre, un média, ou toute autre chose.

Résultat pour la recherche « America » dans l’Image Atlas.

Collaborant avec la photographe Taryn Simon, Aaron Swartz a conçu un moteur de recherche, The Cultural Differences, prototype d’un projet développé par la suite en Image Atlas. Le principe : rechercher des images correspondant à un terme, et indexer les résultats par pays, afin de voir comment idées et concepts sont perçus selon les diverses cultures. Ainsi, peur, femme ou art aboutissent-ils à des résultats fort différents, que l’on interroge Internet depuis les Etats-Unis, l’Arabie saoudite ou la France.

Aaron Swartz expliqua lors de la conférence de Seven on Seven l’aspect moral du projet : « Ces outils soi-disant neutres que sont Facebook et Google, qui prétendent présenter une vision quasiment immédiate du monde par des statistiques, des algorithmes et des analyses, sont en réalité programmés, et nous programment, nous. Nous avons voulu visualiser cela, exposer les jugements de valeur qui sont créés ».

Voir l’intervention d’Aaron Swartz et Taryn Simon au New Museum le 14 avril 2012 :

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE