Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

La Grotte Chauvet, candidate à la liste du patrimoine mondial de l’Unesco

Laura Heurteloup 31 janvier 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Découverte en 1944, la Grotte Chauvet Pont d’Arc, située dans le sud de l’Ardèche, est candidate à l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Annoncée la semaine dernière par François Hollande, cette décision est une première étape visant à conserver et à transmettre aux générations futures un trésor de l’humanité.

Représentations pariétales, Grotte Chauvet Pont d’Arc © DR.

La Grotte Chauvet Pont d’Arc, découverte par deux spéléologues en 1944, est unique en son genre. D’une superficie de 8500 m², datant de 36 000 ans, elle abrite un ensemble d’œuvres d’art exceptionnel. Le préhistorien Jean Clottes, mandaté par le ministère de la Culture, n’a jamais oublié sa première fois : « Lorsque je suis descendu de la voûte par l’échelle de spéléo, mon premier choc a été la blancheur, le scintillement, la beauté, la fraîcheur. Je me suis dit : elle sent la grotte vierge ! Et puis j’ai été d’émerveillement en émerveillement. J’ai eu ma plus grosse émotion au panneau des chevaux. Subjugué par la qualité esthétique des dessins, j’ai eu les larmes aux yeux. J’ai pensé que c’était un nouveau Lascaux sans imaginer que ces peintures extraordinaires étaient deux fois plus anciennes ».

La qualité picturale des peintures et l’état de leur conservation ont incité la région Rhône-Alpes et le Conseil général de l’Ardèche à constituer un dossier visant à protéger la grotte et les représentations pariétales qui nous sont parvenues en intégralité. Plus de 400 animaux y sont dessinés de façon précise, dangereux (lions, ours, mammouths…) ou non (chevaux, vaches, bouquetins…). Ce témoignage unique ouvre les portes de nouvelles découvertes et champs de recherche. Dès 1998, une équipe constituée de spécialistes d’art pariétal, de faune fossile, de vestiges archéologiques, de géologie, d’hydrologie et de paléontologie a lancé une campagne scientifique donnant lieu à des publications et préconisations de conservation, laissant émerger la volonté d’inscrire la grotte sur la liste du patrimoine mondiale de l’Unesco.

Projet de l’espace de restitution © Fabre-Speller.

La grotte Chauvet Pont d’Arc correspond à tous les critères fixés. Elle représente un chef-d’œuvre du génie créateur humain et apporte un témoignage unique sur une civilisation vivante. La présentation officielle du dossier, le 24 janvier, est un pas de plus vers une inscription officielle. Pour valider la procédure, une phase d’expertise de dix-huit mois va débuter, suivie du verdict du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco à l’été 2014.

Pour le moment la grotte n’est pas accessible au public. Un protocole très strict de protection et de présentation a été mis en place par l’Etat, limitant l’accès aux équipes scientifiques et experts. Mais que les visiteurs se rassurent, un projet de restitution est cours sur la commune de Vallon Pont d’Arc. Cet espace, réalisé par les architectes Fabre-Speller et Atelier 3A, sera ponctué de dix stations d’arrêt et d’observation tout au long du fac similé, mettant le public dans des conditions physiques proches de celles qui existaient il y a 36 000 ans.

En attendant son ouverture prévue pour fin 2014, le Grand projet Grotte Chauvet Pont-d’Arc, propose, en partenariat avec le musée du quai Branly, du 2 juillet au 3 novembre 2013, l’exposition Chasses magiques au Château de Vogüé en Ardèche. Une excursion dans la pensée religieuse magique et les pratiques de chasse des sociétés préhistoriques.

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE