Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Un chef-d’œuvre de Charles Le Brun trouvé au Ritz

Laura Heurteloup 30 janvier 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’hôtel Ritz, actuellement en rénovation, a fait une découverte étonnante. La toile Le Sacrifice de Polyxène, présente dans la suite Coco Chanel, est une œuvre peinte de la main de Charles Le Brun, le peintre de la Galerie des Glaces. 

Charles Le Brun, Le Sacrifice de Polyxène, 1647.

Lors d’un inventaire des tableaux et des meubles du prestigieux hôtel de la place Vendôme, Joseph Friedman, conseiller artistique du Ritz, est tombé nez-à-nez avec la toile Le Sacrifice de Polyxène, dans la suite Coco Chanel, où vécut la créatrice de mode jusqu’en 1971. « Lorsque j’ai vu cette peinture dans la suite, j’ai reculé d’un pas. Le traitement des couleurs, des mouvements était remarquable. Je ne pouvais pas en croire mes yeux. Comment se faisait-il que personne n’ait prêté attention à une œuvre pareille ? […] Ma collègue Wanda Tymowska a ensuite repéré dans un coin un monogramme CLBF, pour « Charles Le Brun Fecit », ainsi qu’une date, 1647 », confie-t-il au Parisien.

Pour confirmer son hypothèse, Joseph Friedman fait alors appel à des spécialistes de la maison de ventes Christie’s France, dont Cécile Bernard, directrice du département des tableaux anciens, qui confirme rapidement, ainsi que les conservateurs. « Je n’en croyais pas mes yeux, raconte Cécile Bernard au Figaro. C’était tellement improbable de trouver une œuvre d’une telle importance dans un lieu pareil. Car il me paraissait impossible que cette toile, plutôt sérieuse et académique, parfaite illustration du classicisme français, n’ait pas été découverte au grenier, mais accrochée au mur d’une suite très luxe et paillettes. »

Ce tableau de jeunesse est réalisé par Charles Le Brun, alors âgé de vingt-huit ans. Influencé par Nicolas Poussin et les peintures de Raphaël, qu’il rencontre et étudie lors d’un séjour de trois ans à Rome, il imite leur technique et leur composition picturale. Le Sacrifice de Polyxène relate un épisode de la Guerre de Troie raconté par Ovide : Polyxène, jeune princesse troyenne, fille du roi Priam et de la reine Hécube, s’apprête à être sacrifiée sur le tombeau d’Achille. On y voit un soldat brandissant un couteau, prêt à poignarder la jeune femme défendue par sa mère qui tente de contrer ce sort tragique.

Comment se fait-il que la signature de Charles Le Brun n’est jamais été découverte avant ce jour ? Selon la direction de l’hôtel, la toile devait déjà être dans les lieux lorsque César Ritz devint propriétaire en 1898, mais aucun document d’archives n’en fait mention. Malgré ce manque d’informations, Cécile Bernard se réjouit : « Il s’agit d’un grand tableau de chevalet, donc probablement une œuvre de commande. Cela signifie que l’avenir nous réserve sans doute d’autres découvertes d’œuvres de jeunesse de Le Brun ! ».

La maison Christie’s, à la demande du propriétaire du Ritz, le milliardaire égyptien Mohamed al-Fayed, le mettra aux enchères à Paris le 15 avril prochain après un détour pour une exposition en avant-première, du 26 au 29 janvier, à New York. Il est estimé entre 300 000 et 500 000 euros. Les bénéfices de cette vente iront à la Fondation Dodi al-Fayed, fils de Mohamed al-Fayed, qui avait trouvé la mort en 1997 sous le pont de l’Alma.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE