Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

« Bêtes de sexe » : tous les goûts sont dans la nature !

Laura Heurteloup 15 janvier 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

En cette période de débats sur le mariage pour tous, les animaux auraient bien des choses à nous apprendre. L’exposition Bêtes de sexe, au Palais de la découverte jusqu’au 25 août, revient sur leurs rapports sexuels et amoureux avec humour et dérision, et nous apprend que tous les goûts sont dans la nature.

Sexual nature © Sexual nature / London’s Natural History Museum.

« La sexualité c’est assez monotone », selon Michel Foucault. Les bêtes lui prouvent le contraire avec Bêtes de sexe, expo proposée par le Palais de la découverte. Entre séduction et passage à l’acte, le règne animal vit une sexualité naturellement épanouie. Conçue par des biologistes, des experts du comportement animal et des conservateurs du Natural History Museum de Londres, l’exposition réunie plus de 100 spécimens naturalisés retraçant la diversité des méthodes de charme et de reproduction dans le monde animal mais également végétal.

Les animaux, ces grands romantiques

À première vue, la sexualité animale semble ne servir qu’à la reproduction génétique favorisant la diversité des espèces. Mais c’est sans compter sur les surprises de la nature. Loin de répondre uniquement à un instinct animal, le romantisme et la séduction participent à l’union de deux êtres de sexe opposé.

Chaque espèce possède son propre rituel, que l’exposition propose de découvrir à travers les Green Porno, des courts métrages ludiques écrits, joués et réalisés par l’actrice italienne Isabella Rossellini. Déguisée, elle se met dans la peau d’un escargot, d’une araignée ou encore d’un poisson. Étonnantes et parfois osées, ces vidéos témoignent d’une autodérision déconcertante, et permettent de lever les tabous sur certaines pratiques animales inconnues. Ainsi la comédienne affûblée d’un tissu vert, surmontée d’une coquille d’escargot nous dit sur un ton léger : « Le sadomasochisme m’excite », avant d’imiter l’acte sexuel.

Sexual nature © Sexual nature / London’s Natural History Museum.

À bien y regarder, il semblerait que les rapports sexuels animaux soient plus similaires aux nôtres qu’il n’y paraît. Comme nous, les bêtes sont à la recherche du bon partenaire, le seul but de la procréation n’étant pas une raison suffisante pour s’accoupler avec n’importe qui. Souvent les mâles se regroupent pour exhiber leurs attributs comme s’ils se vendaient sur un marché, certains, pour séduire une femelle, s’engagent dans une parade nuptiale, d’autres dans des duels dangereux voire mortels comme le jaguar ou le cerf. Ils usent notamment d’une odeur propre à leur excitation (qu’il est possible de sentir dans l’exposition).

Les plus calmes usent d’autres méthodes. Saviez-vous que le pingouin, afin de séduire la femelle, lui offre des galets, lui caresse le cou et lui tape dans le dos ? Ou encore que le chant nuptial du poisson-crapaud mâle est tellement puissant qu’il empêche ses voisins de dormir ?

Les animaux, des familles pas comme les autres

Certaines espèces d’animaux ont un comportement sexuel et reproductif sans limite : hermaphrodisme, changements de sexe, actes sexuels collectifs. Qui a dit que le mâle était utile à la survie de la planète, à la pérennisation de l’espèce ? Les lézards à queue à fouet ont par exemple éradiqué tous les mâles en abandonnant la reproduction sexuelle, et les femelles sont clonées à l’identique par leur mère. Une caractéristique particulière, mais pas isolée.

Environ 450 espèces animales auraient un comportement homosexuel ne perturbant en rien le cycle de la vie et certains comme le chimpanzé sont polygames, changeant de partenaires autant de fois qu’il leur est possible de le faire.

Bêtes de sexe ! © epPDcsi / A. Robin.

La faune additionne et côtoie des pratiques divergeantes. L’exposition Bêtes de sexe offre les outils qui nous incitent à nous interroger sur nos propres usages sexuels et leur acceptation par notre société. La dernière salle propose notamment des ateliers participatifs. Le visiteur est invité à répondre à des questions : l’amour sans sexe vaut-il mieux que le sexe sans amour ? à quoi sert le sexe ? croyez-vous à l’amour vrai ? On peut également décrocher le téléphone pour écouter des petites annonces d’inconnus à la recherche d’un moment en tête-à-tête ou à plusieurs, ou encore laisser un message sur un mur dédié. À vous de faire le premier pas.

 

BÊTES DE SEXE

23/10/2012 > 25/08/2013

Palais de la découverte

PARIS

Pourquoi la nature se préoccupe-t-elle de sexualité ? Pourquoi les femelles sont-elles particulièrement exigeantes dans le règne animal ...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE