Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 LE PAYSAGE MYSTIQUE

14/03/2017 > 25/06/2017

Musée d'Orsay

- PARIS

expo_cercle_3 JARDINS

15/03/2017 > 24/07/2017

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS
expo_cercle_4 OLGA PICASSO

21/03/2017 > 03/09/2017

Musée Picasso - PARIS
expo_cercle_5 DE ZURBARÁN À ROTHKO.

03/03/2017 > 10/07/2017

Musée Jacquemart-André - PARIS

LA NEWSLETTER

Une fresque de Raphaël restaurée au Vatican

Laura Heurteloup 14 janvier 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

La Chambre d’Héliodore, fresque peinte par Raphaël et ses élèves entre 1511 et 1514 vient d’être partiellement restaurée et nettoyée. L’occasion pour les experts présents sur place de procéder à quelques analyses.

Raphaël, La Délivrance de saint Pierre, Chambre d’Héliodore, Rome, musées du Vatican.

La Chambre d’Héliodore, « chef d’oeuvre absolu de Raphaël, qui porte au zénith son art de la fresque », selon le directeur des Musées du Vatican, Antonio Paolucci (L’Osservatore Romano), faisait autrefois partie intégrante des appartements pontificaux alors composés de quatre salles peintes par l’artiste et ses élèves entre 1508 et 1524. Cette Stanza laisse apparaître plusieurs scènes dont La Messe de Bolsena, La Délivrance de saint Pierre, La Rencontre entre Léon 1er le Grand et Attila et enfin Héliodore chassé du Temple. Ces épisodes de propagande rappelant la grandeur de la papauté furent commandés à Raphaël par Jules II qui tentait à l’époque de réaffirmer le pouvoir de l’Eglise.

La grande fresque méritait donc les soins des meilleurs experts de la restauration picturale du Vatican. Dirigés par Paolo Violini, ils les ont « toutes contrôlées, légèrement nettoyées, restaurées quand cela était nécessaire, et surtout minutieusement analysées et étudiées», assistés par le professeur Arnold Nesselrath, historien d’art du Vatican et spécialiste de renommée mondiale de Raphaël.

La Chambre d’Héliodore, « avant Caravage, avant La Ronde de nuit de Rembrandt, avant le Tres de Mayo de Goya », précise le directeur des musées du Vatican, est « le premier clair obscur de l’histoire de l’art ». Un témoignage pictural de la Renaissance que les visiteurs pourront de nouveau admirer avant d’entrer dans la chapelle Sixtine. Ce qui, rappelons-le, ne se fera pas sans un nettoyage en règle.

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE