Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

Magazine » Instantanés

Le pollen envahit le MoMA de New York

Laura Heurteloup 10 janvier 2013

Wolfgang Laib, artiste d’origine allemande, prône le minimalisme dans ses installations de Land Art. Du 23 janvier au 11 mars, il présentera au Museum of Modern Art de New York Pollen from Hazelnut, un champ de pollen disséminé à même le sol. Une invitation à la méditation.

Wolfgang Laib, Pollen from Hazelnut, 2002 © Wolfgang Laib.

Petit homme aux allures de moine tibétain, Wolfgang Laib est un artiste au plus près de la nature. Se situant entre l’art minimal et le Land Art, il façonne ses tableaux éphémères avec des matériaux naturels comme le lait, la cire d’abeille, le riz ou encore le pollen. Célèbre pour ses Milchsteine (pierres de lait), grands blocs de marbre remplis de lait, il impressionne la scène contemporaine avec sa Chambre de cire, une grotte creusée dans la montagne aux parois enduites de cire.

Véritable invitation à la méditation, sa dernière série d’installations Pollen from Hazelnut hypnotise. Nourri de culture orientale, Wolfgang Laib considère la création d’une œuvre d’art comme une cérémonie, un rite.  Avec beaucoup de patience, il récolte de ses propres mains et collecte depuis 1977 le pollen de noisetiers, de dents-de-lion et de mousse, qu’il conserve dans des bocaux. Chacun de ses tapis de pollen s'adapte au lieu de l'exposition. Au MoMA, il utilisera pas moins de 18 bocaux pour couvrir son champ d'une surface de 18 mètres sur 21 (allergiques s'abstenir).

Monochromes lumineux et énigmatiques d'un jaune éclatant, faisant écho aux toiles d'un Mark Rotkho ou d'un Malevitch, ses carrés irréguliers  de poussière naturelle apaisent. Véritables symboles de pureté et de beauté simple, ils sont une offrande à l'art contemporain. Et comme le dit si bien Wolfgang Laib : « Pourquoi être effrayé par la beauté ? J'ai essayé de participer à la mise en forme de belles choses... Et c'est ma plus grande chance ».

AJOUTER UN COMMENTAIRE