Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

Magazine » Instantanés

2012 : fréquentations records pour les musées parisiens

Laura Heurteloup 3 janvier 2013

Qui dit nouvelle année, dit bonnes résolutions, mais surtout bilan. Après un petit tour d’horizon non exhaustif de la fréquentation, il semble que l'année a été fructueuse pour les trois plus célèbres musées parisiens forts de leurs grandes expositions, «les locomotives» selon le ministère de la Culture. 2012, une année record.

 © musée d'Orsay.

Les records. Le musée d’Orsay qui regorge de trésors impressionnistes a atteint en 2012 les 3,6 millions de visiteurs (hausse de 15% par rapport à 2011), sa meilleure fréquentation depuis 25 ans. De très bons résultats qui s’expliquent en partie par « la redécouverte des espaces rénovés du Nouvel Orsay et aussi le succès des expositions Degas et le Nu (480 000 visiteurs), Misia, Reine de Paris (400 000 visiteurs), et L’Impressionnisme et la Mode (qui se poursuit jusqu’au 20 janvier prochain et qui devrait atteindre les 500 000 visiteurs) ».  Le musée a également profité d’une image et d’un rayonnement international, organisant des expositions en partenariat avec plusieurs musées locaux au Brésil, Japon, Chine, Mexique, et Italie. Le musée de l’Orangerie n’est pas reste et enregistre une augmentation de 20% (800 000 visiteurs). L’exposition Debussy, la Musique et les Arts a accueilli 290 000 visiteurs, et Chaim Soutine : l’ordre du chaos présente jusqu’au 21 janvier accueille chaque jour plus de 2 900 personnes.

Grâce à l’ouverture en septembre dernier du nouveau département des arts de l’islam (650 000 visiteurs), ses expositions temporaires (La Sainte Anne de Léonard de Vinci – 305 000 visiteurs – et Raphaël. Les dernières années - 310 000 visiteurs) et l’inauguration du Louvre-Lens, le musée du Louvre conserve sa première place mondiale avec une fréquentation de 10 millions de visiteurs (un million de visiteurs supplémentaires par rapport à 2011). Une hausse très largement soutenue par les réseaux sociaux (910 000 abonnés, facebook et twitter confondus), la rénovation du site internet (plus de 11 millions de visites) et la mise en place d’un guide multimédia sur Nintendo 3DS. Notons également que le musée Delacroix (rattaché au musée du Louvre), a relevé une augmentation de 30 % (61 000 visiteurs).

Dans un registre plus contemporain, le Centre Pompidou a atteint pour 2012 les 3,8 millions de visites dans le musée et les expositions, soit une hausse de 6% par rapport à 2011. Le constat est sans appel. En six ans, le musée a vu sa fréquentation augmenter de près de 50 %. Un record atteint grâce à l’engouement du public pour les propositions d’expositions temporaires : Matisse, Paires et séries (495 000 visiteurs), Gerhard Richter (425 000 visiteurs), sans oublier Dali qui accueille chaque jour, depuis son ouverture le 21 novembre, 6 700 visiteurs. Fort de ses suggestions à succès, le musée précise à juste titre que « la hausse de la fréquentation profite également aux collections permanentes qui ont reçu plus de 1,6 million de visiteurs en 2012, soit une haute de plus de 45 % depuis 2006. »

L’exception. Malgré la tendance générale à la hausse de la fréquentation, le musée du Quai Branly fait figure d’exception. En 2012, son nombre de visiteurs a diminué de 10 %, passant de 1,457 million en 2011 à 1,310 million cette année. En cause, des expositions temporaires moins grand public et plus pointues que l’an passé (les Mayas, l’art des Dogons du Mali, L’Orient des femmes vu par Christian Lacroix …) : Les maîtres du désordre, La pluie, ou Les séductions du palais. « Depuis l’ouverture du musée en 2006, la fréquentation moyenne annuelle est de 1,350 million, avec quelques hausses de fréquentation, notamment en 2009 et 2011, dues à des expositions grand public. » a expliqué l’équipe du musée, ajoutant que 2013 s’annonçait très bien avec une proposition sur les Philippines, l’art des Kanaks de Nouvelle Calédonie, « la plus importante organisée depuis 20 ans sur ce thème » et bien entendu les expositions en cours dont Cheveux chéris, frivolités et trophées qui obtient beaucoup de succès.

La culture serait-elle donc la solution à une morosité ambiante ? Les musées seraient-ils les armes de lutte contre une crise pérenne ? A méditer ...

 

L’IMPRESSIONNISME ET LA MODE

25/09/2012 > 20/01/2013

Musée d'Orsay

PARIS

Soucieux de rendre compte de la vie contemporaine, l’impressionnisme a privilégié la représentation de la figure humaine dans son milie...

exposition terminée
PRESSE
MEMBRES
AJOUTER UN COMMENTAIRE