Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Expos 2013 : un bon cru en perspective

Laura Heurteloup 31 décembre 2012

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Adieu 2012. Bienvenue 2013 !  Après un bilan d’une année passée dans les musées, foires et galeries, nous voilà tous à trépigner d’impatience en attendant de découvrir le programme concocté par ces mêmes institutions parisiennes pour l’année à venir. 

 La rétrospective Keith Haring. The Political Line au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, l’une des expositions les plus attendues en 2013 © K.Haring.

Avez-vous lu Les Mystères de Paris d’Eugène Sue et Une ténébreuse affaire d’Honoré de Balzac ? En les feuilletant, vous avez sûrement dû sentir quelques frissons vous parcourir l’échine. Une sensation que vous retrouverez sûrement en déambulant dans l’expo L’Ange du bizarre au musée d’Orsay, du 5 mars au 9 juin. Cette exposition explore le romantisme noir dans l’art à travers 200 œuvres d’artistes tels que Delacroix, Goya ou encore Klee.

Note plus délicate : sur un air de Je t’aime moi non plus interprété par le duo Gainsbourg-Birkin, une vingtaine d’artistes femmes revisitent Miss Dior, le parfum aux fragrances envoûtantes créé en 1947. La célèbre maison de couture leur laisse carte blanche. La Coréenne Lee Bul, la Portugaise Joana Vasconcelos, ou la Française Carole Benzaken rendent hommage au parfum emblématique en le réinterprétant de façon inédite. Leurs œuvres seront présentées au Grand Palais du 22 mars au 3 avril, avant que ne prennent place, dans un tout autre registre, celles de Felix Vallotton, à partir du 30 septembre. Cette rétrospective, très attendue – comme en témoignent les résultats du sondage réalisé sur notre page Facebook –, est co-organisée par la Fondation Vallotton et le musée d’Orsay, et voyagera au musée Van Gogh d’Amsterdam puis au Musée Mitubishi de Tokyo.

Roy Lichtenstein, Whaam!, 1962 ©Roy Lichtenstein.

Quel est le point commun entre la National Art Gallery de Washington, la Tate Modern de Londres et le Centre Pompidou ? Réponse : Roy Lichtenstein. Icône du Pop Art américain célèbre pour ses toiles aux milliers de points, représentant le plus souvent une femme blonde au centre de vignettes de bandes dessinée, l’artiste sera au cœur d’une rétrospective qui parcourra les trois capitales en 2013. Au total, 130 œuvres (Look Mickey, Whaam!…) seront présentées, de ses toiles les plus emblématiques aux sculptures Art Déco et paysages chinois (Brushstrokes) moins connus du grand public. Cette exposition chronologique (au Centre Pompidou du 3 juillet au 4 novembre) permettra de redécouvrir, selon Harry Cooper, commissaire de l’exposition « l’artiste contemporain américain le plus connu avec Andy Warhol », mais qui « ne voudrait pas être considéré comme un peintre américain » (Libération).

A quelques stations de métro de là, les œuvres d’un artiste proche de Lichtenstein seront présentées au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, du 19 avril au 18 août. Exposé aux côtés de Warhol, Basquiat, Buren ou encore Holzer, Keith Haring et ses personnages blancs aux contours noirs et épais – les Subway Drawings – feront l’objet d’une rétrospective riche de 250 créations réalisées sur bâche, toile ou sur les murs du métro. L’engagement politique et social, son credo d’artiste engagé, l’a incité à lutter entre autre contre le racisme, l’homophobie et la destruction de l’environnement. Une exposition à voir et à compléter avec les œuvres grand format de l’artiste (notamment l’une de ses plus importantes, Les Dix Commandements, créée en 1985), qui seront présentées au CentQuatre.

Felix Vallotton, Le Ballon ou Coin de parc avec enfant jouant au ballon, 1899 © Musée d’Orsay

L’art contemporain est également au cœur du dispositif versaillais qui œuvre pour la valorisation de son patrimoine en le confrontant à des œuvres d’artistes : cette fois-ci c’est au tour de l’Italien Giuseppe Penone (du 11 juin au 31 octobre). Invité à participer à la célébration de la naissance d’André Le Nôtre – il y a 400 ans –, qui donnera lieu à plusieurs manifestations en 2013, le sculpteur et représentant de l’arte povera présentera ses sculptures dans les jardins en questionnant notre rapport à la nature et en confrontant son art aux idéaux du célèbre jardinier. Certaines de ses créations ont d’ailleurs été réalisées avec du bois d’arbres tombés dans le parc du château pendant la tempête de 1999.

En attendant tous ces rendez-vous incontournables, préparez et personnalisez votre calendrier d’expositions en sélectionnant vos envies et en commentant vos coups de cœur sur exponaute !

L'ANGE DU BIZARRE

05/03/2013 > 23/06/2013

Musée d'Orsay

PARIS

Sous le terme de « romantisme noir » forgé par l’historien de la littérature Mario Praz, on désigne un vaste pan de la littérature e...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE