Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

Magazine » Voir + loin

expo_une_favori
expo_cercle_1 INSIDE

11/10/2014 > 11/01/2015

Palais de Tokyo

- PARIS

expo_cercle_3 HOKUSAI

01/10/2014 > 18/01/2015

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS
expo_cercle_5 GARRY WINOGRAND

14/10/2014 > 08/02/2015

Jeu de Paume - PARIS

La bande dessinée coince sa bulle dans les galeries

Laura Heurteloup 21 décembre 2012

A quelques semaines du 40e Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême, l’effervescence gagne les collectionneurs, amateurs et musées mais aussi les galeries dédiées à cette pratique qui évolue vers de nouveaux horizons artistiques. Un marché en plein essor.

Franquin, Pendant ce temps à Landerneau © I. Franquin.

Juste en face du Centre Pompidou, devant lequel s'allonge une file d’attente incommensurable, le Centre Wallonie-Bruxelles, plus tranquille et gratuit, propose jusqu’au 17 février M’Enfin ?!, une exposition dédiée au dessinateur de génie Franquin. Spirou, Gaston, le Marsupilami… Ces personnages de BD sont devenus de véritables emblèmes. Conçue par Fred Jannin et Isabelle Franquin, cette rétrospective donne à voir la richesse du trait de l’artiste à l’extraordinaire expressivité. Ensemble, ils ont fait le choix astucieux de porter la réflexion à partir du petit dessin Pendant ce temps à Landerneau,  réalisé à l'encre de Chine et réunissant les préoccupations majeures de Franquin.

Au-delà des planches incontournables des séries Spirou et Fantasio, Modeste et Pompon, Gaston, Les Idées noires, l’exposition présente également des dessins plus inédits, une sélection de croquis, de pastels et de fusains dont un Gaston grandeur nature, clope au bec, les yeux à demi clos, nombril à l’air, jean retroussé, retrouvé dans un coin du bureau de Franquin – qui voulait le jeter. Petite curiosité, ce dessin est annoté des mains de l’artiste par des phrases courtes indiquant quelques détails intéressants comme « le pull doit bailler dans le dos ».

Une suite de dessins contant une histoire

Dans son exécution la plus traditionnelle, la bande dessinée est, selon le spécialiste H. Filippini, « une suite de dessins contant une histoire ; les personnages s’y expriment par des textes inscrits dans des bulles ». Or, depuis longtemps, les dessinateurs exploitent leur talent dans d'autres univers artistiques. Les galeries l'ont bien compris. À Paris notamment, celles qui sont spécialisées dans la vente de planches originales tendent à valoriser plus globalement les arts graphiques issus de la bande dessinée tels que l'illustration, le jeu vidéo, le cinéma...

Élian black’mor, Éloise de Wafelaerts , tableau n°2 © Élian black’mor.

Tous ces arts périphériques se réunissent autour d'un même courant, l'art ludique. Créé par les deux fondateurs de la galerie Arludik, Diane et Jean Jacques Launier, ce courant figuratif et narratif a donné lieu à une publication en 2011 pour tenter de comprendre cette révolution artistique. Pierre Cornette de Saint Cyr, commissaire priseur, le définit ainsi : « L'art ludique est à la source d'un nouveau mouvement artistique, créé pour des films d'animation, des jeux vidéos ou de la bande dessinée par des artistes qui maîtrisent l'informatique ».

Le but des créateurs de la galerie étant d'offrir aux visiteurs une multitude de propositions pour susciter le coup de cœur à un moment donné. Et leur catalogue en ferait pâlir plus d'un : Giger, Ryan Meinerding, Moebius mais aussi les dessinateurs de Ratatouille, Assassin's Creed, Matrix... Pour Diane Launier, « le profil type de l'acheteur n'existe pas. Certes les planches de  bande dessinée pure attirent les collectionneurs, mais l'achat d'illustrations ou de toiles et tout ce qui tourne autour de l'art ludique se fait sur un coup de cœur. Les gens sont touchés par le dessin, par le trait. Une relation affective et sensible se crée entre l'œuvre et le potentiel acheteur. »

Pour réussir ce pari, la galerie tente de coller au maximum à l'actualité du moment : sorties de films, jeux vidéo, BD... En relation très étroite avec le milieu cinématographique, elle prévoit notamment une prochaine exposition autour du Monde fantastique d'Oz.

Illustation de Perinotto exposée à la Galerie Oblique lors d'une exposition en mai 2012 © Perinotto

Sur un autre ton, en plein village Saint-Paul se trouve une toute jeune galerie, créée il y a deux ans, la Galerie Oblique. Au fond d'une petite cour calme, deux grandes pièces lumineuses montrent des œuvres diverses, allant de la bande dessinée à l'illustration en passant par le street art ou encore le dessin de presse. Oblique peut s'enorgueillir d'avoir accueilli Uderzo mais également Jean-Claude Denis, lauréat du Grand Prix d'Angoulême en 2012, et Président du prochain Festival. Mais pour se démarquer des autres, le galeriste Bernard Michel précise : « Notre petit plus réside dans l'accueil et la valorisation de nouveaux talents comme Aude Samama, issue de l'école de bande dessinée d’Angoulême, mais qui se rapproche plus de la peinture que du dessin. Ses créations sont plus esthétiques et décoratives que des planches classiques à l'encre de Chine ». Et d'ajouter : « Nous demandons aux artistes de faire des inédits sur des thèmes proches des ouvrages qu'ils éditent. Aude Samama, par exemple, avait proposé des tableaux en hommage à Hopper, qui sont partis plus vite que ses planches ».

Enthousiaste à l'idée de participer au Festival d’Angoulême en janvier prochain, où il espère rencontrer de nouveaux artistes et nouer de nouvelles relations, Bernard Michel a conscience, tout comme ses voisins galeristes, que le marché de l'art dans l'univers de la bande dessinée n'est pas encore à son apogée. Aujourd'hui, plus que jamais l'artiste de bande dessinée est amené, en collaboration avec les galeristes, à valoriser non pas son art, mais ses arts, afin que perdure sa bulle de créativité.

 

M'ENFIN ?!

18/12/2012 > 17/02/2013

Centre Wallonie-Bruxelles

PARIS

Plus d’une centaine de dessins invitent à (re)découvrir l’univers de Franquin, dessinateur de génie comptant parmi les plus grands au...

exposition terminée
PRESSE
MEMBRES
AJOUTER UN COMMENTAIRE