Votre action a été enregistrée avec succès !
hide_fb

Inscrivez-vous gratuitement sur exponaute et ne ratez plus jamais une exposition

Publiez une expo

Magazine » Voir + loin

Semaine de l’accessibilité au musée du quai Branly : prière de toucher

Laura Heurteloup 29 novembre 2012

A l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, le lundi 3 décembre prochain, le musée du quai Branly,  va plus loin en organisant la « Semaine de l’accessibilité » (deuxième édition), du 30 novembre au 7 décembre. À cet effet, de nouveaux dispositifs d’accompagnement à la visite sont inaugurés. Nous les avons testés en avant-première avec pour seul consigne : « Prière de toucher ».

Le musée du Quai Branly favorise le rapport tactile avec les œuvres. Ici, l'interprétation tactile de la grande statue Djennenké © musée du quai Branly/Didier Gauducheau.

L’une des principales missions du musée du quai Branly est d’œuvrer à l’aménagement des espaces d’expositions pour rendre le musée accessible au plus grand nombre, en situation de handicap ou non. Une vocation récompensée en septembre dernier par le prix du Ministère de la culture « Patrimoines pour tous, Patrimoines pour chacun ». Une reconnaissance qui incite l’équipe de médiation de ce lieu patrimonial a inauguré cette année de nouveaux dispositifs d’accompagnement à la visite, à tester gratuitement lors de la Semaine de l’accessibilité qui prévoit un programme riche et varié (témoignages, concert, cinéma …).

Une maquette interactive du musée

Rares sont les visiteurs qui réussissent à parcourir l'ensemble des salles des expositions du musée du Quai Branly en une seule fois tant les collections sont riches et complémentaires. Afin de permettre au public en situation de handicap visuel de se repérer et suivre un parcours personnalisé, l'équipe de médiation, en partenariat avec Tactile Studio et la Fondation d'entreprise Konica Minolta met à disposition, à l'entrée du musée, une maquette interactive tactile et sonore en trois dimensions. Composée de trois parties distinctes, elle permet de prendre en compte l'architecture du bâtiment en touchant les différents éléments mis en valeur par un dispositif d'éclairage à plusieurs variations et des contenus sonores. Un élément indispensable pour favoriser l'autonomie de la personne et lui permettre d'identifier les possibilités de visite qui s'offrent à elle.

Une application iPad, Les Experts quai Branly

Sur le créneau des nouvelles technologies, le musée s’équipe d’une dizaine d’iPads disponibles en prêt à l’accueil. Réalisée par Signes de sens, grâce au mécénat de la Fondation Orange et de la Fondation France Télévisions, l’application en langue des signes Les Experts quai Branly, sonorisée et sous-titrée, invite les enfants à vivre une aventure ludique. Guidés par un ethnologue, ils parcourent les quatre continents (Afrique, Asie, Océanie et Amériques) à la rencontre des populations et des objets qui s’y rattachent. Véritables acteurs de leur propre aventure, les jeunes visiteurs participent et valident les étapes par des jeux interactifs (remplir son sac à dos, compléter un cartel ...).  Entre le jeu vidéo, le visioguide et le jeu de piste, cette application est un bon moteur de compréhension et de découverte.

Application iPad «Les Experts quai Branly» © musée du quai Branly/Didier Gauducheau.

Un guide tactile de chefs-d’œuvres

Le musée du quai Branly propose également un carnet tactile en PVC. De format A4, ce livret d’accompagnement à la visite présente sept œuvres majeures du musée reproduites en relief grâce à une couche de résine qui rehausse les contours et les reliefs, soulignées d’un texte de présentation en gros caractères et en braille. Pour faciliter l’appropriation et le contact avec l’objet, un pictogramme « audio-guide » incrusté dans la page correspondante renvoie à une introduction musicale favorisant le repère géographique, une audio-description de l’œuvre puis un commentaire permettant de la contextualiser. À destination des visiteurs malvoyants et non-voyants, cet outil d'exploration, est également téléchargeable en format pdf et imprimable par des particuliers ou des associations disposant du matériel thermorelief adéquat.

Une interprétation tactile d'un chef-d'œuvre

Pour permettre au public en situation de handicap de rencontrer un des objets phares de ses collections, l'équipe a mis en place une interprétation tactile de la grande statue Djennenké. Dans une petite salle, au cœur d'une scénographie circulaire avec en son centre une reproduction de la sculpture de soixante-dix centimètres de hauteur, le visiteur est plongé dans un univers sonore, créé par Luc Martinez. Accompagné de commentaires en français et en anglais, il prend possession de l'œuvre par le toucher. Pour approfondir cette découverte sensorielle, une deuxième reproduction, cette fois-ci d'un mètre quatre-vingt dix, est accessible à mi-hauteur et totalement décomposable pièce par pièce (la tête, les seins, le bras, la main...).

Un espace de découverte sensorielle

À noter également, l'espace de découverte sensorielle conçu pour accompagner la visite de l'exposition temporaire Aux sources de la peinture aborigène, Australie - Tjukurrtjanu. Des tables rendent compte très précisément du relief et des couches de couleurs associées. Il est aisé de sentir sous ses doigts les moindres interstices des œuvres sélectionnées reproduites en résine.

Pour reprendre les mots de Christine Albanel, en charge des partenariats culturels et institutionnels et de la solidarité pour France Telecom-Orange, présente à l’inauguration, « avec ces nouveaux dispositifs, la personne en situation de handicap n’est pas le second public mais le premier public ». Une remarque que tout le monde espère entendre d'ici à 2015, délai au terme duquel chaque établissement culturel devra être en mesure d'accueillir tous les publics.

AJOUTER UN COMMENTAIRE