Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Rijksmuseum, une réouverture très attendue

Magali Lesauvage 23 novembre 2012

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Voilà dix ans que le Rijksmuseum (prononcez « réïksmuséeum ») d’Amsterdam est en rénovation. Un chantier titanesque, auquel correspondent des chiffres impressionnants : 375 millions d’euros de travaux, 30 000 m² de surface (dont 12 000 d’espace d’exposition), quatre-vingt salles, 8000 objets exposés, 1500 mètres de galeries à parcourir. Rendez-vous le 13 avril 2013.

Rijksmuseum. Photo: Myra May.

Fondé à Amsterdam il y a un peu plus de deux siècles par un Français, Louis Napoléon Bonaparte, frère de l’empereur et roi de Hollande, le musée conserve la plus grande collection au monde d’œuvres néerlandaises – au total environ un million de pièces. Ça n’est qu’une infime partie des réserves qui sera montrée lors de l’inauguration du nouveau Rijksmuseum, le 13 avril 2013.

Parmi les chefs-d’œuvres du musée, La Ronde de nuit de Rembrandt est le plus célèbre (c’est d’ailleurs la seule œuvre à revenir à sa place originelle). Mais il faut aussi citer, du même artiste, La Fiancée juive et Les Syndics des drapiers, quelques tableaux majeurs de Vermeer, comme l’emblématique Laitière, et ceux de Frans Hals, Jan Steen, Jan Asselijn et de l’école hollandaise. Parmi les collections modernes sont conservées des œuvres de Van Gogh, Mondrian, Gerrit Rietveld, ou Karel Appel, le musée étendant désormais son spectre à l’art du XXe siècle, la photographie, le design, etc.

Rembrandt, La Ronde de nuit, 1642, Amsterdam, Rijksmuseum.

D’un point de vue architectural, le cabinet espagnol Cruz y Ortiz et le designer français Jean-Michel Wilmotte ont voulu rendre la lumière au musée. L’entrée principale se fait par un atrium central – un peu à la manière de la pyramide du Louvre conçue par Ieoh Ming Pei. Du bâtiment existant, dessiné par Pierre Cuypers et inauguré en 1885, demeure la structure principale.

En ce qui concerne l’aménagement intérieur, trois éléments majeurs ont été étudiés : les murs, dont la couleur varie selon l’époque des objets ; la lumière, rendue « chaude » grâce à 3000 LED, et des loupes créant des faisceaux lumineux ; enfin les vitrines, de formats très divers (environ 200), et s’adaptant à la forme des objets. Par ailleurs, de nombreuse fenêtres ont été couvertes pour accueillir plus d’œuvres.

Rijksmuseum, Atrium © Pedro Pegenaute.

La réouverture du Rijksmuseum s’inscrit dans une série de célébrations qui vont faire de 2013 une année particulièrement riche à Amsterdam, avec les 125 ans du Concertgebouw, le centenaire du musée Frans Hals, le 40e anniversaire du musée Van Gogh, etc. En attendant le mois d’avril, le Rijkstudio répertorie en ligne 125 000 œuvres de la collection et permet de se créer sa propre page (comme par exemple celle-ci sur le thème des fleurs, ou ici, des pieds). Une manière d’entrer dans le musée et de s’approprier les œuvres en étant le commissaire de sa propre exposition virtuelle.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE