Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 VIVRE !

18/10/2016 > 08/01/2017

Musée de l'histoire de l'immigration - PARIS

LA NEWSLETTER

« New Yorker », le dessin en une

Laura Heurteloup 19 novembre 2012

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Un simple coup d’œil sur une bonne une suffit pour connaître les news du jour, illustrées de clichés et de dessins appropriés exprimant l’essentiel de l’information. Depuis plusieurs décennies, le New Yorker a pris le parti de n’afficher qu’une dessin en pleine page sur ses couvertures. Celles-ci font l’objet d’une expo à la galerie Martel, à Paris.

L’exposition The New Yorker Couvertures à la galerie Martel, Paris © Galerie Martel.

Françoise Mouly, directrice artistique du prestigieux hebdomadaire américain The New Yorker situé au vingtième étage de l’immeuble Condé Nast, à Times Square, élabore depuis 1993 les unes les plus influentes du journalisme américain, accompagnée d’une solide équipe de talents. Après vingt ans de carrière, elle publie un ouvrage dédié à son métier et sa passion, Les dessous du New Yorker, les couvertures auxquelles vous avez échappé. La galerie Martel, spécialisée dans le dessin, a souhaité à cette occasion exposer jusqu’au 5 janvier quelques couvertures et leurs brouillons originaux, réalisés par une vingtaine de dessinateurs provenant des deux côtés de l’Atlantique (Bary Blitt, Ivan Brunetti, Jorge Colombo, Ana Juan, Art Spiegelman…). « Le livre fait la part belle à l’actualité – et à tout le fouillis fiévreux précédant la mise au point d’une idée de dernière minute. L’exposition approfondit les révélations et privilégie le commentaire social »,  confie Françoise Mouly.

Barry Blitt, The Tortoise and the Hare , 2010 ©Barry Blitt.

Sexe, religion, politique, grands évènements, mode, mariage gay, Fashion Week, marathon, circulation ferroviaire, Noël… Chaque couverture du New Yorker est représentative d’une thématique particulière, choisie en fonction de l’actualité du moment et du quotidien des New-Yorkais, comme l’explique François Mouly : « Certaines semaines, je suggère des thèmes circonstanciels comme la Saint-Valentin, Halloween, les collections, l’anniversaire du magazine, où Eustace Tilley, notre mascotte, est mis en scène… et le marathon de New York. Pour le premier dimanche de novembre 2010, c’est un Italien résidant à Paris, Lorenzo Mattotti, qui a trouvé l’image. Il m’a proposé cette foule serrée, athlétique et bariolée, ces lignes et ces couleurs exotiques qui, juxtaposées, sont la ville. C’est important de savoir écouter les artistes parler de ce qu’ils voient, de ce qu’ils remarquent ».

Lorenzo Mattoti, Rite of Fall, 2011 ©Lorenzo Mattoti.

Ivan Brunetti, Union Square, 2010 ©Ivan Brunetti.

La richesse de ce kaléidoscope réside dans la diversité des dessinateurs qui participent à chaque numéro. Au regard de la vingtaine de couvertures exposées à la galerie, toutes ont une approche bien particulière, une « patte » et une technique propres à leur auteur (aquarelle, gouache, encre, peinture sur iphone…). Et chacune est le reflet d’un message particulier, dont le destinataire, le lecteur, doit pouvoir comprendre immédiatement la signification.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE