Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Le Vatican aura son pavillon à la Biennale de Venise en 2013

Laura Heurteloup 9 novembre 2012

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le 1er juin prochain, la Biennale de Venise, exposition internationale d’art contemporain, ouvrira ses portes pour sa 55e édition. En 2011, quatre-vingt neuf pays avaient participé à cette prestigieuse manifestation. Cette année, neuf nouveaux représentants internationaux s’ajouteront à la liste.

La place Saint-Pierre, Rome. D.R.

La nouvelle a été confirmée par le site anglais The Art Newspaper le 27 octobre dernier. Le Vatican – dont la première demande de participation date de 2009 – fera bien partie des neuf pays exposants pour la première fois à la Biennale de Venise. A ces côtés, le Saint Siège retrouvera les Bahamas, le Bahreïn, le Kosovo, le Koweït, les Maldives, la Côte d’Ivoire, le Nigeria et le Paraguay. Pour l’occasion, le Vatican a choisi d’exposer des œuvres contemporaines d’artistes reconnus et émergents, consacrées aux onze premiers chapitres du Livre de la Genèse.

Une thématique qui semble parfaitement adaptée à l’intitulé de cette 55e édition, Palazzo Enciclopedico (Palais encyclopédique), choisi à la mémoire de l’artiste italo-américain Marino Auriti. Pour le commissaire Massimiliano Gioni, critique d’art et organisateur d’évènements d’art contemporain, il s’agit de « définir la cartographie d’une image-monde en composant un bestiaire de l’imagination […]. Auriti a partagé avec de nombreux artistes, écrivains, scientifiques et prophètes qui ont tenté – souvent en vain – de façonner une image du monde qui capturait son infinie variété et richesse » (Le Journal des arts). Rappelons que l’artiste autodidacte avait déposé en 1955 un brevet pour un projet de musée imaginaire, un « palais encyclopédique » qui aurait regroupé l’ensemble des savoirs de l’humanité représentés par les plus grandes découvertes et inventions de l’homme.

Cette année, la France sera représentée par l’artiste albanais Anri Sala. Sélectionné par l’Institut français, il avait déjà reçu le prix « Jeune artiste » lors sa participation à la Biennale en 2001. Ancien étudiant de l’École nationale supérieure des Arts décoratifs de Paris et du Studio Le Fresnoy de Tourcoing, Anri Sala a bénéficié d’une exposition au Centre Pompidou l’été dernier.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE