Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

Magazine » Instantanés

Crowdfunding : le Louvre lance une nouvelle opération

Magali Lesauvage 24 octobre 2012

Deux statuettes gothiques en ivoire, classées Trésor national, quitteront le territoire si le Louvre ne parvient pas à en faire l'acquisition dans les prochains mois. Objectif : réunir les 800 000 euros manquant, sur un total de 2,6 millions. Pour cela, le musée parisien lance un appel à donations. Tous mécènes ?

Deux ans après l'opération de crowdfunding (souscription, en français) qui a réuni 7200 donateurs et le million d'euros manquant pour l'acquisition par le musée du Louvre des Trois Grâces de Lucas Cranach, la prestigieuse institution parisienne renouvelle l'opération. Un site internet est même désormais consacré à ce type de mécénat, tousmecenes.com.

Descente de croix (reconstitution du groupe dans son intégralité),  Paris, vers 1260-1280, ivoire, hauteur 23 cm, Paris, Musée du Louvre. Photo : RMNGP/Martine Beck-Coppola.

Objectif cette fois-ci : collecter 800 000 euros auprès de particuliers et d'entreprises, afin d'atteindre les 2,6 millions d'euros nécessaires à l'achat de deux statuettes gothiques du XIIIe siècle en ivoire. Elles rejoindraient ainsi les cinq autres statuettes de ce groupe sculpté illustre de l'art médiéval, conservées par le Louvre depuis 1896. La scène représente une Descente de croix, et réunit dans sa configuration originelle sept personnages : le Christ soutenu par Joseph d'Arimathie, la Vierge, des allégories de l'Eglise et de la Synagogue, et les saints Jean et Nicodème.

Alors qu'on les croyait perdues ou détruites, la figure de saint Jean et l'allégorie de la Synagogue (à droite du groupe) ont été retrouvées dans une collection privée, et sont mises en vente. La Société des Amis du Louvre apporte une participation conséquente d'1,3 million d’euros et Axa Art se porte mécène à hauteur de 500 000 euros.

Peut-on, au risque de briser l'enthousiasme, se demander si certains musées comme le Louvre, musée universel, sans doute le plus riche du monde, ne sont pas trop gourmands dans leur volonté de tout posséder ? Quelques semaines après l'appel à souscription du musée Courbet d'Ornans pour l'acquisition du Chêne de Flagey de Courbet, ou celle du musée des Beaux-Arts de Lyon pour un tableau d'Ingres, la multiplication de ces opérations de crowdfunding dénote par ailleurs la part de plus en plus active du mécénat individuel dans le fonctionnement des musées. Ceux-ci, amputés de leurs crédits d'acquisition, doivent désormais compter sur la générosité du public, qui, rappelons-le, paye déjà son entrée au musées et participe par l'impôt au budget de la Culture. Pour l'amour de l'art ? Quand on aime, on ne compte pas.

 

AJOUTER UN COMMENTAIRE