Votre action a été enregistrée avec succès !
hide_fb

Inscrivez-vous gratuitement sur exponaute et ne ratez plus jamais une exposition

Publiez une expo

Magazine » On a vu

Canaletto contre Canaletto : le match

Magali Lesauvage 22 octobre 2012

Paris est fort vernie en expositions en tous genres, musées prestigieux et galeries réputées. Tellement vernie qu'elle offre actuellement à ses visiteurs non pas une, mais deux rétrospectives du peintre vénitien Canaletto, l'une au musée Maillol (Canaletto à Venise), l'autre au musée Jacquemart-André (Canaletto-Guardi). À cela nulle raison commémorative particulière, seulement une coïncidence, qui cependant embarrasse bien les deux institutions – ainsi le musée de la fondation Dina Vierny a-t-il opté pour une communication offensive, avec le slogan « Canaletto à Venise, c'est au musée Maillol » (sous-entendu « et pas ailleurs « ). À moins d'être vraiment fan, peu d'amateurs visiteront les deux expos. Comment choisir ? Exponaute vous y aide grâce à un barème établi à partir de critères objectifs.

Guide de visite de l'exposition Canaletto à Venise au musée Maillol, Paris.

Tarifs

Les tarifs des deux expositions (qui incluent chacun la visite des collections permanentes) sont tous les deux très élevés. Comptez 11 euros (tarif plein) ou 9 euros (tarif réduit : jeunes de 11 à 25 ans, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA, familles nombreuses...), et l'entrée gratuite pour les enfants de moins de 11 ans au musée Maillol, contre 13 (tarif plein) ou 11,50 euros (tarif réduit : jeunes de 7 à 17 ans, étudiants et demandeurs d'emploi), et la gratuité pour les enfants de moins de 7 ans au musée Jacquemart-André. À ce tarif-là, on vous incite à profiter le plus longtemps possible de votre visite.

Maillol : 2,5/5. Jacquemart-André : 2/5.

Lieux et conditions de visite

Situé dans un bel hôtel particulier de la rue de Grenelle, près du boulevard Saint-Germain, le musée Maillol jouit d'espaces assez vastes et modernes, et les toiles de Canaletto y sont à leur aise – comme les visiteurs. La reconstitution d'une ambiance vénitienne grâce à des pontons et piliers de bois est assez kitsch, mais permet de tenir les (trop) curieux à distance des toiles. En plus de l'expo, les collections permanentes recèlent de belles pièces (on retient en particulier la reconstitution de l'atelier d'Aristide Maillol et quelques toiles des Nabis). On hésite un peu à descendre au restaurant, situé dans des caves voûtées...

Si la somptuosité du musée Jacquemart-André a peu d'équivalent à Paris – hormis peut-être le musée Nissim de Camondo – avec sa fresque murale de Tiepolo, ses primitifs italiens, son mobilier Louis XV et son jardin d'hiver, les étroites salles de l'exposition Canaletto-Guardi rendent la visite difficile. La scénographie y est par ailleurs vieillotte, et l'éclairage trop faible.

Maillol : 3,5/5. Jacquemart-André : 3/5.

Vue de l'exposition Canaletto à Venise au musée Maillol, Paris.

Œuvres exposées

Difficile de départager les deux expositions quant aux prêts qu'ils ont réussi à obtenir – et à se répartir... À Maillol, l'accent est mis sur la révélation du mystère de la lumière et de la précision de l'art de Canaletto (avec notamment la présentation d'une chambre optique et de carnets de croquis qui révèlent sa technique scientifique), tandis que Jacquemart-André opte pour la comparaison avec un autre grand vedutiste, Francesco Guardi. Comme Maillol, le musée du boulevard Haussmann a obtenu des prêts d'institutions prestigieuses, mais aussi de la collection royale britannique. Match nul.

Maillol : 4/5. Jacquemart-André : 4/5.

Le somptueux escalier du musée Jacquemart-André, avec la fresque de Giambattisa Tiepolo, Henri III reçu à la Villa Contarini, vers 1745.

Médiation

Au musée Maillol est proposé, comme à Jacquemart-André, un audioguide, mais aussi un guide de visite pour smartphone. Un peu plus connecté, le premier présente également dans l'expo un carnet de croquis, que l'on peut feuilleter virtuellement grâce à une installation multimédia. En ce qui concerne les textes de salles accompagnant la visite, chacun est raisonnablement clair et documenté.

Maillol : 4/5. Jacquemart-André : 3,5/5.

Note totale : 14/20 pour le musée Maillol, contre 12,5/20 pour le musée Jacquemart-André. Le musée de la rive gauche a une certaine avance sur celui de la rive droite, mais si l'on veut vraiment faire le plein de belle peinture, on conseille vivement, bien sûr, d'aller voir les deux expositions...

CANALETTO À VENISE

19/09/2012 > 10/02/2013

Musée Maillol – Fondation Dina Vierny

PARIS

Canaletto, c’est la clarté limpide d’un homme fidèle à l’esprit des Lumières. L’exposition «Canaletto à Venise» réservera un...

exposition terminée
PRESSE
MEMBRES
AJOUTER UN COMMENTAIRE