accéder à exponaute
Votre action a été enregistrée avec succès !
Magazine » Instantanés

Verity, la statue de Damien Hirst, ne fait pas l’unanimité

Laura Heurteloup 19 octobre 2012

Le 16 octobre dernier, la ville d’Ilfracombe, à l’ouest de l’Angleterre, accueillait Verity. Cette statue de vingt mètres de hauteur surplombe à présent le petit port de plaisance. Mais la dernière création de Damien Hirst, représentant l’anatomie d’une femme enceinte, suscite la controverse et provoque la colère des habitants.  

Verity de Damien Hirst lors de son installation à Ilfracombre. Photo : Steve Russell © Damien Hirst and Science Ltd.

« Je la trouve wahou !  Vous savez d’un côté, il y a une représentation belle, calme et émouvante d’une femme qui attend, et de l’autre côté la complexité, moitié animal moitié humaine, qui porte l’humanité et incite à la réflexion. C’est fantastique ». Tels sont les mots de Rob Lawson, responsable du port interrogé par la chaîne Euronews. Il fait partie des rares habitants de la ville d’Ilfracombe à apprécier l'œuvre, qui représente une femme nue, enceinte, dont l’un des côtés laisse apparaître son anatomie dans les moindres détails. Cette œuvre n’est pas sans rappeler la tant controversée exposition Our body, à corps ouvert, qui proposait un voyage à l’intérieur du corps humain, rendu possible grâce à la « plastination » de véritables cadavres.

Avec cette Verity en bronze, l’artiste anglais Damien Hirst se retrouve à nouveau au cœur de la polémique. Présentées à la Tate Modern de Londres du 4 avril au 9 septembre dernier, sa rétrospective In and Out of Love avait déjà provoqué la colère et la stupéfaction. L’auteur de la tête de vache découpé ou encore du requin baignant dans du formol avait pour l’occasion créé une installation provoquant la mort de 9000 papillons, éléments essentiels à sa proposition – les piétinements du public ont supposé un renouvellement de 400 papillons par semaine pendant toute la durée de l’exposition.

Damien Hirst aime-t-il s'attirer les foudres du public ? L'apparition de Verity à Ilfracombe a entraîné un envoi massif de lettres de mécontentement à la municipalité. Une habitante écrit : « Si cette statue obtient le feu vert, je mange mon chapeau. C’est une monstruosité qui ne fait que booster l’égo de Damien Hirst. Je ne donnerai pas un sou de ma taxe d’habitation pour ça ». Et une autre encore : « Une tentative pathétique pour choquer, la silhouette adorable d’une jeune femme avec une brutale entaille qui révèle le fœtus. Du porno soft en guise d’art. »

Mais malgré la colère des locaux, cette statue de bronze arrive à point nommé. En effet, la région souffre depuis quelque temps du manque de touristes. A ce titre, le conseiller municipal Mike Edmunds a d’ailleurs confié à la BBC : « Nous sommes connus en tant que station balnéaire calme et charmante, mais ce n’est plus suffisant. Les hôtels ferment, nous devions faire quelque chose pour encourager l’économie locale. L’art peut inciter les touristes à venir. » De quoi créer le buzz.

AJOUTER UN COMMENTAIRE