Votre action a été enregistrée avec succès !
hide_fb

Inscrivez-vous gratuitement sur exponaute et ne ratez plus jamais une exposition

Publiez une expo

Magazine » Instantanés

Affaire du faussaire Beltracchi : la maison de ventes Lempertz condamnée

Laura Heurteloup 3 octobre 2012

Un an après la condamnation du faussaire Wolfgang Beltracchi, la maison de ventes allemande Lempertz écope d’une lourde peine financière.

Wolfgang Beltracchi, d'après un original de Heinrich Campendonk, Tableau rouge avec chevaux, 1914. Courtesy Lempertz.

En octobre 2011, Wolfgang Beltracchi est condamné à six ans de prison pour avoir imité une cinquantaine d’artistes au cours de sa carrière, dont le peintre expressionniste allemand Heinrich Campendonk. La toile en question, Tableau rouge avec chevaux, avait trouvé acquéreur, pour la coquette somme de 2,9 millions d’euros, auprès de la société Trasteco, qui, par des analyses complètes, a découvert la supercherie : un tube de blanc de zinc utilisé par le faussaire contenait des traces de blanc de titane, pigment alors inconnu en 1914, année de réalisation de l’original.

La maison des ventes Lempertz, responsable de la transaction, vient d’être condamnée par le tribunal du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie à verser à l’acheteur déchu près de 2 millions de dollars de dommages et intérêts.

Décidée à ne pas voir ternir une renommée implantée depuis le XIXe siècle, Lempertz doit faire appel dans les prochaines semaines. L’affaire Beltracchi n’a donc pas fini de faire parler d’elle. Un film serait d’ailleurs en préparation pour 2013. De quoi susciter des vocations !

AJOUTER UN COMMENTAIRE