Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

Magazine » On a vu

Rentrée des galeries : 5 expos à voir

Magali Lesauvage 25 septembre 2012

C'est la rentrée des expos, ça ne vous aura pas échappé. Les musées nettoient leurs parquets, les catalogues d'expo arrivent dans les librairies, les vernissages se succèdent. Et les galeries parisiennes rouvrent leurs portes après un mois d'août clos. Exponaute a sélectionné pour vous cinq expos à ne pas rater en ce début d'automne.

Céleste Boursier-Mougenot, vue de l'exposition à la galerie Xippas, Paris.

Céleste Boursier-Mougenot, galerie Xippas (jusqu'au 20 octobre)

On pénètre dans l'exposition de Céleste Boursier-Mougenot à la galerie Xippas avec le respect et la solennité que l'on a à visiter un sanctuaire ou à s'enfoncer dans un sous-bois calme. Au 108 rue Vieille-du-Temple, en fond de cour à droite, deux volées d'un escalier en bois assez raide se dressent devant vous. Sur les marches, des pierres contraignent l'ascension. L'accès à l'expo, autrement dit à l'art, doit se mériter... C'est aussi un rite de passage auquel nous convie l'artiste. Plus loin, cinq sculptures noires en forme de ruches diffusent de très légères vibrations sonores. Une précieuse invitation à la contemplation et au silence.

Angela Detanico et Rafael Lain, galerie Martine Aboucaya (jusqu'au 20 octobre)

« Plein/vide », « first/last », « tout/rien », « loin/près » : avons-nous bien vu ce que nous croyions voir ? Le duo d'artistes brésiliens Angela Detanico et Rafael Lain a peint ces associations de mots sur les arêtes des murs de la galerie Martine Aboucaya, et nous ne savons plus ce qu'il faut croire. Question de point de vue... Au mur, un diptyque vidéo (Two Voices) d'une durée de 366 minutes reproduit les couchers et levers de soleil des 366 jours de l'année 2012, accompagnés d'une intensité sonore plus ou moins grave ou aiguë, imprimant ainsi par ces deux « voix » une rythmique au cycle des jours.

Geert Goiris, Dark Cloud, 2012. Courtesy Art : Concept, Paris.

Geert Goiris, galerie Art : Concept (jusqu'au 13 octobre)

Toute de gris et blanc, l'exposition Darkcloud de Geert Goiris à la galerie Art : Concept laisse dans l'esprit du spectateur des souvenirs de vision approximative, du type de celles, évanescentes, que l'on a à l'éveil. Dans les photographies de l'artiste belge, lieux et temps sont indéterminés. Où sommes-nous, que voit-on ? Mieux vaut ne pas chercher de sens dans l'image, mais plutôt s'immerger dans ces valeurs de gris, laisser irradier la lumière pâle ou plonger dans les reliefs d'un territoire inconnu ou d'une architecture abstraite. On préfère ici fuir la légende.

Florian & Michael Quistrebert, Dots, vidéo, 2012. Courtesy galerie Crèvecœur, Paris.

Florian et Michael Quistrebert, galerie Crèvecœur (jusqu'au 27 octobre)

Direction les hauteurs de Belleville et la galerie Crèvecœur, pour une séance d'hypnose vidéo proposée par les frères Florian et Michael Quistrebert. Adeptes d'une peinture abstraite géométrique qui ressuscite les anciens fondamentaux modernistes, le duo présente dans cette exposition un film au fort pouvoir de fascination. Dots reproduit à l'infini les mouvements giratoires d'un derviche tourneur dont l'image est multipliée à l'infini en rosaces successives. La danse devient abstraction pure et le point devient arabesque, tandis que la transe gagne les sens.

Bouchra Khalili, Lost Boats - fig 2, série Wet Feet, C-print, 2012. Courtesy galerie Polaris, Paris.

Bouchra Khalili, galerie Polaris (jusqu'au 27 octobre)

Flux migratoires, transports marchands, capitaux déplacés : la surface du globe est parcourue de mouvements contradictoires, de vagues incontrôlables. Dans la série Wet Feet présentée dans son exposition à la galerie Polaris, l'artiste franco-marocaine Bouchra Khalili en montre les à-côtés, qu'elle monumentalise. The Seaman décrit la solitude du grand port de Hambourg, tandis que la série de sérigraphies The Constellations rend poétiquement les trajectoires migratoires de divers individus, entre Asie, Afrique et Europe, en écho formel aux cartes marines.

AJOUTER UN COMMENTAIRE