accéder à exponaute
Votre action a été enregistrée avec succès !
Magazine » Instantanés

Christie’s lance un « think tank » de l’art et des musées

Magali Lesauvage 29 août 2012

Le financement des musées, le comportement des visiteurs, les nouvelles technologies... des sujets bien trop sérieux pour les laisser aux seuls professionnels de l'art. Christie's lance l'Art Consortium, un think tank réunissant des « penseurs » provenant de divers champs d'expertise.

British Museum, Londres © Foster + Partners.

L'expression date des années 1950, mais cela fait une quinzaine d'années que les médias l'emploient plus volontiers pour désigner ces groupes de réflexion réunissant des experts patentés (universitaires, professionnels, « décideurs », militants...) dans des domaines généralement associés aux grandes questions politiques. Ayant pris une place majeure (notamment aux Etats-Unis) dans la conduite des politiques publiques, les think tanks sont à but non-lucratif et se situent quelque part entre le club à l'anglaise du XIXe siècle et le lobby.

C'est sur ce modèle que la société de vente aux enchères Christie's, propriété du milliardaire collectionneur François Pinault, lance cet été, en collaboration avec divers donateurs privés et fondations, un think tank d'un nouveau genre. Son nom : l'Art Consortium. Sa mission : « stimuler la collaboration, l'innovation, et la réflexion globale parmi les leaders du monde de l'art, et faciliter le développement et l'application d'idées nouvelles dans le milieu des musées ». A sa tête : Laurie Winters, ex-directrice des expositions et des publications du Milwaukee Art Museum. Au conseil d'administration siègent, entre autres, Klaus Albrecht Schröder, directeur de l'Albertina de Vienne, Kathleen Soriano, directrice des expositions à la Royal Academy de Londres, ou Stephen Einhorn, patron du fonds d'investissement Capital Midwest.

Un premier rendez-vous entre thinkers aura lieu du 22 au 24 octobre prochains à Vienne – avant Kansas City à l'automne 2013. On devrait y croiser des professionnels des musées, mais aussi des spécialistes des neurosciences ou des technologies digitales et mobiles, des psychologues, des économistes comportementaux, des critiques d'art, etc. Selon Laura Winters, citée par artinfo.com, « il faut convier des personnalités de champs extérieur. C'est la seule manière d'introduire une pensée nouvelle dans notre domaine ». Les thèmes abordés seront notamment les modes alternatifs de financement des musées, la manière d'augmenter la capacité d'attention des visiteurs, ou encore les nouveaux usages technologiques.

Est-ce le rôle (et la place) d'une société de vente aux enchères telle que Christie's de mettre en œuvre un groupe de réflexion sur les musées, s'interroge Artinfo ? Ce à quoi Laurie Winters rétorque : « Dire que les musées doivent être non-lucratifs est une distinction artificielle, qui n'a plus de sens aujourd'hui. Ils fonctionnent même comme des entreprises à de nombreux égards ». Une manière d'orienter très ouvertement la réflexion...

AJOUTER UN COMMENTAIRE