Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

Magazine » Panoramiques

expo_une_favori
expo_cercle_1 INSIDE

11/10/2014 > 11/01/2015

Palais de Tokyo

- PARIS

expo_cercle_4 HOKUSAI

01/10/2014 > 18/01/2015

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS
expo_cercle_5 GARRY WINOGRAND

14/10/2014 > 08/02/2015

Jeu de Paume - PARIS

Tàpies et l’art catalan en trois traits

Magali Lesauvage 19 juillet 2012

Le musée d'art moderne de Céret, en pays catalan, rend un hommage vibrant à Antoni Tàpies, enfant du pays né de l'autre côté de la frontière, et décédé il y a quelques mois. Une soixantaine d'œuvres poignantes permettent de retracer la carrière de l'artiste et de s'interroger sur un certain « catalanisme », à travers trois caractéristiques subjectives.

Abstraction

Antoni Tàpies, Ocre et noir et la toile collée/Ocre i negre amb tela encolada, 1972, technique mixte sur toile, Fonds Barbara Lambrecht-Schadeberg, Museum Gegenwartskunst Siegen © Fondation Antoni Tàpies/ADAGP, Paris, 2012.

On retrouve chez Tàpies la simplicité de trait et une certaine rudesse de l'art roman catalan, notamment dans ses œuvres des débuts, ou dans cette toile de 1972, Ocre et noir et la toile collée. Tendant vers l'abstraction, l'art roman de Catalogne est célèbre pour la massivité de ses formes architecturales, en opposition avec les vifs coloris de ses fresques et la fantaisie de sa sculpture, comme dans l'église Sant Climent de Taüll.

Matière et corps

Antoni Tàpies, Sofa/Sofà, 1989, vernis et crayon sur bois, collection privée, Barcelone © Fondation Antoni Tàpies/ADAGP, Paris, 2012.

Les fameuses peintures au vernis d'Antoni Tàpies font partie de ses contributions majeures à l'histoire de la peinture – ainsi dans le Sofa de 1989, dont le vernis jaune appelle le toucher (voire le goûter) et rend l'objet animé. On retrouve également chez Tàpies des matières organiques – cheveux, poils – mais aussi de la corde, du papier, de l'argile ou de la poudre de marbre. Un art de la matière et du corps que l'on rencontre aussi chez son compatriote, le sculpteur, peintre et céramiste Miquel Barceló.

Religion

Antoni Tàpies, Cœur rouge/Cor roig, 1989, peinture sur toile, collection privée, Barcelone © Fondation Antoni Tàpies/ADAGP, Paris, 2012.

Le plus célèbre artiste catalan du XXe siècle, c'est Salvador Dalì. Quel rapport entre ces deux grands maîtres, l'un représentant d'un surréalisme échevelé et très figuratif, l'autre inscrit dans un matiérisme radical et une terribilità peu fantaisiste ? Une certaine folie, peut-être, notamment dans la manière d'appréhender le christianisme et ses symboles : icônes chez Dalì (avec son Christ ou sa Gala sanctifiée), réminiscence formelle et obsessionnelle de la croix chez Tàpies.

ANTONI TÀPIES

30/06/2012 > 14/10/2012

Musée d’art moderne de Céret

CÉRET

Le musée d’art moderne de Céret rend hommage à l’artiste catalan Antoni Tàpies, dont le nom est indéfectiblement lié à la collect...

exposition terminée
PRESSE
MEMBRES
AJOUTER UN COMMENTAIRE