Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Le Pissarro reste à Madrid

exponaute 9 juillet 2012

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+
Après quelques sept années de tergiversations judiciaires, une Cour de justice californienne a finalement donné raison au musée Thyssen-Bornemisza de Madrid contre Claude Cassirer, citoyen américain (aujourd’hui décédé) qui réclamait la propriété d’une toile du peintre impressionniste Camille Pissarro, Rue Saint-Honoré, après-midi, effet de pluie (1897), conservée par le musée espagnol.

La grand-mère du plaignant avait été forcée par le régime nazi de vendre l’œuvre en 1939 pour l’équivalent d’environ 290 euros afin de faciliter son évacuation de Berlin. Le musée a cependant fait valoir qu’un accord financier avait été trouvé en 1958 entre la famille de Claude Cassirer et le gouvernement allemand, mettant fin à toute possibilité de restitution ultérieure. La toile a ensuite été acquise de bonne foi par le baron Hans Heinrich Thyssen-Bornemisza en 1976, avant d’être déposée à sa fondation en 1993. Sa valeur est aujourd’hui estimée à environ 20 millions de dollars (environ 16,3 millions d’euros).

Voir la toile sur le site de la Commission for Art Recovery, qui recense les œuvres spoliées par le régime nazi, réclamées ou déjà restituées.

Camille Pissarro, Rue Saint-Honoré, après-midi, effet de pluie, 1897, Madrid, musée Thyssen-Bornemisza.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE