Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

Magazine » Panoramiques

expo_une_favori
expo_cercle_1 INSIDE

11/10/2014 > 11/01/2015

Palais de Tokyo

- PARIS

expo_cercle_2 HOKUSAI

01/10/2014 > 18/01/2015

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS
expo_cercle_4 WILLIAM EGGLESTON

09/09/2014 > 21/12/2014

Fondation Henri Cartier-Bresson - PARIS
expo_cercle_5 GARRY WINOGRAND

14/10/2014 > 08/02/2015

Jeu de Paume - PARIS

36 15 ART

Alice Poujol 29 juin 2012

Après 30 ans d’existence, le minitel s’éteint. Retour sur les (rares) essais artistiques liés à cette technologie aujourd’hui désuète et sur ses images iconiques.

Il n’est pas facile de dénicher des œuvres d’art sur minitel. Contrairement au web, il n’a été utilisé que par une poignée d’artiste. Son esthétique est ce qui relie le calligramme et l’ASCII Art. En voici un exemple, créé par l’artiste David Boeno qui détourne la célèbre maxime delphique « Connais-toi toi-même ».

David Boeno, Alcibiade. 132, 1988 © David Boeno.

Au Brésil, le Videotext (frère jumeau du Minitel) inspira à l’artiste Eduardo Kac des « poèmes animés ».

Eduardo Kac, Recaos, 1986 et Reabracadabra, 1985, poèmes animés © Eduardo Kac.

En France, l’artiste Jean-Claude Anglade réalise à partir d’une image télématique des graphes sur bâche en 1987.

Jean-Claude Anglade, Vitrail monumental, 1987 © Jean-Claude Anglade.

L’imagerie minitel, c’est aussi l’annonce de l’élection de François Mitterrand, en 1981.  À l’époque, le chargement ligne par ligne de l’image télématique crée un micro-suspense : le haut du crâne du candidat socialiste est étrangement semblable à celui de son adversaire, Valéry Giscard d’Estaing.

La société Jet7 est la première à s’être spécialisée dans le graphisme minitel. Elle crée notamment un « dessin animé » à partir d’œuvres érotiques : Onze mille verges d'Apollinaire, Justine du Marquis de Sade, Histoire d'O de Pauline Réage... Une tentative esthétique hallucinante où les images limitées par la technique contrastent avec les textes crus.

Jet7, Les Mille et une Nuits et Justine version télématique.

Ces dernières années le minitel a bénéficié d'un retour en grâce. Son aspect low-tech ravit les nostalgiques et amuse les bidouilleurs. Le collectif de hackers toulousains Tetalab s’est amusé à lui adjoindre une webcam.

La « minitel-cam » de Tetalab.

Un festival d’images teletext s’est tenu en mars dernier à Helsinki. En France, le festival Siana (jusqu’au 30 juin prochain) présente deux œuvres créées à partir du minitel à la médiathèque d’Évry : 36 15 Au revoir !

 

AJOUTER UN COMMENTAIRE