Votre action a été enregistrée avec succès !
hide_fb

Inscrivez-vous gratuitement sur exponaute et ne ratez plus jamais une exposition

Publiez une expo

Magazine » Instantanés

Trois jours pour dépoussiérer l’archéologie

Magali Lesauvage 22 juin 2012

Coup d'envoi aujourd'hui de la troisième édition des Journées de l'archéologie, organisées par l'Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives). 

La passion française pour l'archéologie n'est plus à démontrer – comme en témoignent notre égyptomanie toujours vivace ou la fascination pour notre passé gallo-romain (voir les aventures toujours autant plébiscitées d'Astérix et Obélix). L'archéologie, ses techniques, ses enjeux, ses promesses, demeurent cependant mal connus du grand public. Objet de fantasmes, la fouille est avant tout affaire de démarche scientifique rigoureuse. Nous ne sommes plus au temps de Napoléon contemplant les siècles du haut des pyramides et arrachant sans vergogne à la terre millénaire ses trésors insignes. L'archéologie est aujourd'hui, aussi, préventive. Elle s'arme des outils de l'investigation scientifique les plus pointus pour imaginer le passé enfoui, frôle les questions environnementales, et doit affronter la nécessité implacable des plans d'urbanisme pour faire valoir l'importance de vestiges en apparence insignifiants.

Depuis dix ans, l'Inrap a pour mission de souligner l'intérêt ici d'une poignée de piécettes mérovingiennes face à la possibilité d'un îlot routier, là celui de fondations gallo-romaines face aux complexes autoroutiers, ailleurs celui d'un tesson de céramique retardant la construction d'une zone pavillonnaire. Un combat de David contre divers Goliaths qui ne peut se passer de communication envers le public. Ce à quoi s'ingénient les Journées de l'archéologie, avec près de 800 initiatives (portes ouvertes sur les chantiers, ouvertures exceptionnelles de sites, conférences, visites, expositions, animations, reconstitutions historiques, randonnées archéologiques, pique-niques thématiques, ouvertures de réserves, « archéobalades »...) dans près de 400 lieux en France. À vos pelles !

 

AJOUTER UN COMMENTAIRE