Votre action a été enregistrée avec succès !
hide_fb

Inscrivez-vous gratuitement sur exponaute et ne ratez plus jamais une exposition

Publiez une expo

Magazine » En images

L’art contemporain en son jardin à Chaumont-sur-Loire

Magali Lesauvage 28 mai 2012

Le 21e festival international des jardins, au domaine de Chaumont-sur-Loire (jusqu'au 21 octobre), est l'occasion d'une promenade somptueuse entre nature et culture. Parcours en images parmi les œuvres d'art contemporain disséminées entre Loire et château.

La sculpture II/10 - Réflexion de l'artiste belge Bob Verschueren est installée de manière permanente depuis 2010 dans le Pédiluve de la Cour de Ferme du domaine de Chaumont-sur-Loire. Jouant sur un effet de miroir en trompe-l'œil, elle accueille le visiteur du parc sur le thème de l'ambivalence entre destruction et protection de la nature propre au jardin.

Les Sylphes tout en pleins et déliés de Jean-Philippe Poirée-Ville dialoguent élégamment avec le charme et la rigueur du château de Chaumont, petit bijou de la Renaissance bâti entre 1469 et 1510 en surplomb de la Loire.

Les Prés du Goualoup, dix hectares de parc nouvellement redessinés par Louis Benech, accueillent L'Arbre aux fruits célestes de la Japonaise Shigeko Hirakawa. Les sortes de frisbees suspendus aux branches contiennent un pigment photochromique qui prend une couleur violette à la lumière du soleil.

Le Jardin de sorgho de Michel Blazy (lire notre entretien au sujet de son installation Bouquet final au Collège des Bernardins) est installé dans le Potager du domaine. Les graines de céréales plantées sur des balais germent petit à petit, rendant à la nature la matière dont sont faits ces ustensiles du quotidien.

Idee di pietra, 1304 kg di luce (Idées de pierre, 1304 kg de lumière) de l'artiste italien Giuseppe Penone, défie les lois de l'équilibre et de la vraisemblance. Pour ce grand représentant de l'arte povera, « parcourir le jardin, c'est toujours effectuer un parcours initiatique, faire l'expérience d'une révélation qu'accentue encore cette perte, atavique, de l'orientation ».

 L'Arbre-chemin de Giuseppe Penone, sorte de greffe affectueuse, nous parle de la relation entre homme et nature, de la marque indélébile de la présence humaine sur son environnement et de la résistance de celui-ci au domptage.

Les grandes structures de branchages de l'artiste américain Patrick Dougherty évoquent une forêt enchantée de conte de fées. Entre formes animistes et écheveaux végétaux, ces refuges apportent au visiteur du parc le calme propice à la rêverie.

Visible jusqu'à décembre 2014, la commande exceptionnelle faite à Sarkis de vitraux pour le château de Chaumont-sur-Loire anime les espaces nus et forme une série d'écrans multiples interférant avec le paysage. À propos de cette œuvre intitulée Ailleurs Ici, l'artiste affirme : « Les vitraux ne racontent pas une histoire, ils sont ouverts à l’histoire de notre monde, à des milliers d’images ».

AJOUTER UN COMMENTAIRE