accéder à exponaute
Votre action a été enregistrée avec succès !
Magazine » Instantanés

Des chefs-d’œuvre du Louvre déménagent à Lens

Alice Poujol 25 avril 2012

Le Louvre-Lens ouvrira ses portes le 4 décembre 2012, sous la direction de Xavier Dectot. La liste des œuvres présentées vient d’être divulguée. Parmi elles, des chefs-d'œuvre insignes, notamment des toiles signées Poussin, Raphaël, Botticelli, Fragonard, ainsi que la célèbre Liberté guidant le peuple d'Eugène Delacroix, ou encore des sculptures antiques.

Tapi sur la butte qui surplombe la ville, le Louvre-Lens se camoufle dans le jardin qui l’entoure. L’agence japonaise SANAA a conçu une architecture simple et basse qui contraste avec le faste de son homologue parisien. En tout, le bâtiment transparent couvre 20 000 m² dont 5 500 sont destinés à la présentation des pièces. L’intérieur ne comportera quasiment aucune paroi, pour laisser le champ libre aux œuvres.

Eugène Delacroix, Le 28 Juillet. La Liberté guidant le peuple, 1830 © Musée du Louvre, Paris.

Le Louvre-Lens n'aura pas de collection propre. L'œuvre la plus emblématique de l'inauguration est La Liberté guidant le peuple d’Eugène Delacroix, prêtée par le Louvre, comme la plupart des pièces montrées. Pour la collection permanente, 205 toiles, objets et statues provenant de sept départements différents viendront s’installer à Lens. Un prêt généreux, qui permettra à ce nouveau lieu de bénéficier du rayonnement de son vaisseau-amiral. La liste comprend des toiles de maîtres comme La Vierge et l’enfant de Botticelli, le Portrait de Baldessare Castiglione de Raphaël, le Paysage avec Orphée et Eurydice de Poussin, le Portrait de Denis Diderot par Fragonard ou encore La Madeleine à la veilleuse de Georges de La Tour.

Georges de La Tour, La Madeleine à la veilleuse, vers 1642-1644 © Musée du Louvre, Paris.

Le choix de présentation des œuvres est l’une des originalités du lieu. Plutôt que de regrouper les pièces par civilisations, la Galerie du Temps (galerie principale où sera montrée l’exposition semi-permanente) suivra un axe strictement chronologique. Le parcours s’articule en trois périodes historiques : l’Antiquité, le Moyen-Âge et l’époque moderne (de la Renaissance au néoclassicisme). Tandis que dans la première partie, la statuaire grecque voisinera avec l’art égyptien et l’art perse, les arts byzantin, islamique et gothique se côtoieront dans la séquence centrale.

La première exposition temporaire aura pour thème la Renaissance et devrait accueillir la Sainte Anne de Léonard de Vinci, tout juste restaurée. Le public pourra également voir les salles de conservation en réservant une visite de groupe. Un auditorium proposera régulièrement conférences, colloques, lectures, spectacles vivants et concerts. La médiathèque réunira un ensemble de documents et de ressources multimédia. Ateliers et formations viendront compléter les services du nouveau musée qui affirme sa volonté de rompre avec les manières traditionnelles de présenter les œuvres.

AJOUTER UN COMMENTAIRE