Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS

LA NEWSLETTER

La face cachée de Berenice Abbott

Aurélie Laurière 12 mars 2012

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

De Berenice Abbott, on sait qu’elle a été l’assistante – très inspirée – de Man Ray et la découvreuse – non moins inspirée – d’Eugène Atget. De son œuvre, on ne retient souvent que ses portraits d’artistes et d’intellectuels réalisés à Paris dans les années 1920, ou ses vues d’une ville de New York en pleine transformation prises durant la décennie suivante. L’un des mérites de la rétrospective que le Jeu de Paume consacre actuellement à cette garçonne aux clichés bien trempés est justement de ne pas se limiter à ce que l’on connaît (et que l’on aime) d’elle.

Réunissant plus de 140 tirages accompagnés d’ouvrages originaux et de documents inédits, l’expo dévoile notamment, aux côtés des œuvres les plus célèbres, une série de photos scientifiques surprenantes réalisées dans les années 1940-1950. Gros plan sur cette face cachée / phase quantique de Mademoiselle Abbott.

Man Ray, Portrait de Berenice Abbott, 1925 © Man Ray Trust / ADAGP, Paris, 2011.

« Mon idée était de faire un rayogramme en mouvement. […] Je les voulais beaux mais aussi justes d’un point de vue scientifique. » Dès ses débuts en tant que responsable du service photographique de la revue Science Illustrated, en 1944, Berenice Abbott entend adopter un double point de vue documentaire et scientifique. La finalité pédagogique, également fondamentale, trouvera à s’épanouir à l’occasion de sa collaboration avec le Massachusetts Institute of Technology (MIT), dans les années 1950.

Dans un contexte de Guerre froide, l’institut est chargé d’élaborer de nouveaux manuels scolaires susceptibles de faire naître des vocations scientifiques. Les photos commandées à Berenice Abbott doivent être novatrices et illustrer les principes de la mécanique quantique. Passé la surprise de la découverte, on comprend vite qu’il n’y a rien d’étonnant à ce qu’une férue de réalisme, dont les clichés ne perdent jamais de vue un objectif documentaire, se passionne tant pour la matière et les forces à l’œuvre. Aujourd’hui dépouillées de leur enveloppe scientifique, ces images ne conservent que leur beauté énigmatique.

Berenice Abbott, Motif d’interférence, Cambridge, Massachusetts, 1958-1961 © Berenice Abbott / Commerce Graphics Ltd, Inc.

Photographier des principes de mécanique quantique – ici, un motif d’interférence – relève du tour de force. Il s’agit de représenter l’irreprésentable. Mais se figurer ce que le commun des mortels ne peut voir, et servir d’intermédiaire entre eux et l’insaisissable, n’est-ce pas là le rôle d’un artiste ? Dans cette photographie, tout semble émaner des deux éléments mis en présence au premier plan : lumière, mouvement, relief. Trois ingrédients qui s’estompent progressivement pour venir mourir sur les bords du tirage. On est frappé par la capacité d’illustration de cette photo, mais également par son pouvoir de séduction. Réacteur d’avion, surface liquide, schématisation de la rencontre amoureuse : l’imagination peut se laisser aller à toutes les interprétations.

Berenice Abbott, Balle de golf rebondissant, 1958-1961 © Berenice Abbott / Commerce Graphics Ltd, Inc.

Cette image, l’un des premiers clichés scientifiques réalisés par Berenice Abbott, met en scène les rebonds d’une balle de golf dont l’énergie décroît de seconde en seconde. Bousculant la temporalité, la photographe capture ce que l’on ne peut appréhender en une seule fois. Fond noir à l’appui, elle va bien plus loin qu’avec la photo précédente. Perle, goutte de pluie, arrêt sur image d’un jeu vidéo : là encore, chacun pourra voir ce qu’il entend.

BERENICE ABBOTT

21/02/2012 > 29/04/2012

Jeu de Paume

PARIS

L’exposition “Berenice Abbott” dévoile pour la première fois en France les différentes étapes de la carrière de cette photographe...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE