Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Dans la famille Tim Burton, je voudrais… la femme

Magali Lesauvage 6 mars 2012

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+
L’exposition Tim Burton qui ouvre demain à la Cinémathèque française a été conçue par le MoMA de New York, où elle fut présentée en 2009, avant de gagner Melbourne, Toronto, puis Los Angeles. Accompagnée à Paris d’une rétrospective du cinéaste, elle met l’accent sur l’objet (dessins, sculptures, storyboards…), pour aborder tous les thèmes associés à l’univers fantastique du cinéaste.
Parmi ceux-ci – au choix, la mort, l’enfance, le surnaturel, le rêve inaccessible… – nous avons choisi, pour célébrer l’artiste multiformes, celui de la femme. De Winona Ryder à Helena Bonham Carter, de la décennie 1980 à aujourd’hui, on a tous un peu grandi avec cette créature multiformes, on en a tous été un peu amoureux, de cette héroïne burtonienne dont on pourrait dessiner le portrait-robot comme celui d’une femme-enfant plutôt palote, assez candide et rêveuse, romantique mais aussi courageuse et parfois capable de sortir les griffes.

Micro-rétrospective en 5 extraits vidéo :

Beetlejuice (1988) : Lydia
Dans le second long-métrage de Tim Burton, Winona Ryder joue le rôle d’une adolescente torturée au look « gothique », qui communique avec les fantômes et aimerait en être un. La jeune fille à la Burton est née.

Edward aux mains d’argent (1990) : Kim
Deux ans plus tard, Winona Ryder est blonde et tombe amoureuse d’une drôle de créature inachevée aux mains-ciseaux. Généreuse, elle tentera en vain de le sauver de sa condition de monstre de foire.

Batman, le défi (1992) : Catwoman
C’est tout en ambiguïté, entre sado-masochisme et sensualité, que Michelle Pfeiffer interprète Catwoman : déchirée et déchirante, la femme-chat porte en elle une blessure intérieure, qui se voit à l’extérieur dans son fameux costume de latex lacéré.

Les Noces funèbres (2005) : Emily
Souvent désincarnée, l’héroïne burtonienne est carrément morte dans Les Noces funèbres. Emily sort littéralement de terre pour forcer le jeune Victor à l’épouser, mais celui-ci en aime une autre…

Alice au pays des Merveilles (2010) : la Reine rouge
C’est ici Helena Bonham Carter, l’épouse et l’une des actrices fétiches de Tim Burton, qui incarne le personnage le plus marquant du film – non pas Alice, mais la Reine rouge, maniaque de la décapitation. L’héroïne burtonienne au comble de son sadisme latent.

TIM BURTON

07/03/2012 > 05/08/2012

La Cinémathèque française

PARIS

Prenant son inspiration dans la culture populaire américaine, Tim Burton, a bousculé les genres hollywoodiens (comédie musicale, anima...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE