Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Videodrones, l’installation inside out

Magali Lesauvage 1 mars 2012

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+
Être à la fois dedans et dehors, entendre non pas ce que l’on voit, mais la trace de ce que l’on voit : c’est une double expérience sensorielle que propose Céleste Boursier-Mougenot. L’artiste, coutumier des installations impliquant le son – voir l’une de ses plus connues, From Hear to Ear – a entamé sa série de Videodrones en 2000.
L’un d’entre eux est installé actuellement dans l’ancienne sacristie du Collège des Bernardins. Ainsi est explicité ce dispositif technique complexe :
La sortie vidéo d’une caméra connectée à l’entrée d’un amplificateur audio produit un bourdonnement continu, un drone qui module en fonction de la quantité de lumière captée par la caméra, de la luminosité, de la vitesse et de la taille des objets qui traversent son cadre. Le traitement consiste à effectuer la transduction audio du signal vidéo puis à extraire et à amplifier les modulations du signal pour activer des filtres audio qui agissent sur lui, l’accordent ou le colorent. Plusieurs caméras vidéo sont placées à l’extérieur ou aux alentours du Collège des Bernardins pour filmer en plan continu l’activité environnante (passage de véhicules et de gens dans la rue). Les images captées par les caméras sont diffusées en direct et en continu sur cinq écrans placés sur les murs ouest et nord de l’ancienne sacristie. 
Céleste Boursier-Mougenot, Videodrones © F. Lanternier – Courtesy galerie Xippas.
L’expérience proposée par Céleste Boursier-Mougenot est double : immersive, elle impose une plongée vers l’extérieur dans lequel le spectateur est projeté sans le vouloir vers l’espace qu’il vient de quitter – la rue –, et auquel il retournera bientôt. Conséquence : les murs cintrés d’ogives de la majestueuse sacristie des Bernardins acquièrent une transparence qui évoque les parois de vitraux de l’architecture médiévale. Le réel pénètre l’architecture.
Second effet : le son continu (drone) produit par les images elles-mêmes perturbe la sensation de synchronicité habituelle entre le visuel et l’audible. Ce que l’on entend ne correspond pas à ce que l’on voit… Et pourtant, en théorie oui, puisqu’il s’agit de la « transduction audio du signal vidéo ». L’œuvre présente une réalité autre, mais non moins vraie. Un aperçu en vidéo :
VIDEODRONES

10/02/2012 > 14/04/2012

Collège des Bernardins

PARIS

Céleste Boursier-Mougenot élabore dans l’ancienne sacristie du Collège des Bernardins une installation s’inscrivant dans la séri...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE